Pour nos amis les chiens aussi, la rentrée doit être synonyme d’examen de santé. En effet, au cours des vacances, il peut avoir contracté puces, tiques et autres virus. Sans oublier le stress inhérent à la reprise. Voici quelques conseils de bon sens.

Au retour des vacances, le premier réflexe consiste à vérifier que votre animal n’a pas été contaminé par des parasites comme des vers ou des puces. « L’été, c’est aussi la grande période des aoutats », explique la Fondation 30 millions d’amis. « Petits acariens de couleur rouge orangée, ils se fixent sur la peau de nos animaux et provoquent de fortes démangeaisons et des inflammations. Il est donc primordial d’inspecter leur pelage précautionneusement. » Vomissements ou diarrhées, même de façon irrégulière peuvent être la manifestation d’une contamination. Dans tous les cas, pensez à vermifugez votre chien. Et comme ce geste doit être pratiqué quatre fois par an, autant choisir la rentrée.

La dépression post-vacances ? 

Si votre animal vous a accompagné dans le sud de la France, en Espagne ou encore en Italie, il peut avoir été contaminé par des phlébotomes qui transmettent la leishmaniose. Lésions cutanées, dégradation de son état de santé général (amaigrissement, abattement)… Ces symptômes doivent vous alerter. Ils peuvent par ailleurs se déclarer des mois après l’infection.

Pour celles et ceux qui sont partis à l’étranger avec leur chien, notamment dans les pays tropicaux, surtout ne stoppez pas les traitements prescrits en prévention avant le départ en vacances. Logiquement votre vétérinaire vous aura informé.

Enfin, tout comme nous, les chiens sont aussi victimes du coup de blues de la rentrée.  Il leur est parfois difficile de se retrouver seul toute la journée après avoir gambadé au grand air et avoir été entouré de toute la famille. Il est donc primordial de passer du temps avec lui et de multiplier les séances de jeux les week-ends.

Partager cet article