On le sait, profiter de la nature est bénéfique pour notre santé. Mais à partir de combien de moments bucoliques les bienfaits se font-ils ressentir ?

Marcher, se vider la tête, jouer en famille… C’est désormais un fait établi, le contact de la nature agit positivement sur notre santé. Qu’il s’agisse de notre santé mentale ou encore cardiovasculaire. Mais sortir quelques minutes suffit-il ? Ou y-a-t-il un seuil à atteindre pour profiter de ces bienfaits ?

En étudiant le profil de 20 000 sujets de sa Majesté, des chercheurs de l’Université d’Exeter dans le sud-ouest de l’Angleterre sont parvenus à établir une durée minimale de 120 minutes.

« Ceux qui sont au contact de la nature au moins 2 heures par semaine rapportent un meilleur état physique et psychologique que ceux qui ne se baladent pas », expliquent-ils. Et de manière générale, de tels niveaux de bienfaits n’ont pas été observés sous la barre des 120 minutes hebdomadaires !

2 heures pour tout le monde !

Fait intéressant, ce seuil de « 2 heures » est valable pour tout le monde. Aussi bien pour les femmes que pour les hommes. Aussi bien pour les enfants que pour les personnes âgées. Autre élément, cette durée présente les mêmes avantages qu’elle soit réalisée en une fois ou en plusieurs sorties. « Un objectif facile à réaliser », concluent les auteurs.

Partager cet article