Pour se baigner en toute sérénité

[03 juin 2015 - 09h38]

Cet été, l’INPES et l’InVS relancent l’enquête NOYADES. La dernière édition datant en effet de 2012. Objectif, décrire les caractéristiques et les facteurs de risque des noyades accidentelles pour ensuite élaborer des actions de sensibilisation.

Au cours de la précédente enquête, réalisée en 2012 donc, 1 238 noyades avaient été enregistrées, provoquant 497 décès. La majorité des accidents étaient survenus en mer (214 décès), en cours d’eau (139 décès) ou en piscine privée (51 décès).

Afin de prévenir au maximum le risque de noyade, prenez bien en compte les différents critères qui doivent présider au choix de votre zone de baignade :

  • Assurez-vous qu’elle soit surveillée ;
  • Renseignez-vous sur les conditions de baignade, afin de savoir si elles ne vont pas devenir dangereuses au cours de la journée ;
  • Consultez régulièrement les bulletins météo ;
  • Ne surestimez pas votre condition physique et souvenez-vous qu’il est plus difficile de nager en milieu naturel qu’en piscine.

Lorsque vos enfants se baignent :

  • Restez toujours avec eux, quand ils jouent au bord de l’eau ou dans l’eau ;
  • Baignez-vous en même temps qu’eux ;.
  • S’ils ne savent pas nager, équipez vos les de brassards (portant le marquage CE et la norme NF 13138-1) adaptés à la taille, au poids et à l’âge de votre l’enfant ;
  • Bien entendu, méfiez-vous des bouées ou des autres articles flottants (matelas, bateaux pneumatiques, bouées siège,…), ils ne protègent pas de la noyade.
  • Question de bon sens, surveillez vos enfants en permanence, même s’ils sont équipés de brassards.
  • Restez toujours avec vos enfants, quand ils jouent au bord de l’eau et naturellement tant qu’ils sont dans l’eau.

Si vous pratiquez un sport nautique (ski, planche…), faites-le dans une zone autorisée. Et bien sûr, ne vous baignez jamais après avoir consommé de l’alcool. Ce ne sont là, que quelques exemples parmi d’autres. L’Institut national de Prévention et d’Education pour la Santé (INPES) rappelle que « la prévention reste le premier moyen de protection contre les noyades accidentelles ». C’est pourquoi il a édité une brochure sur les différentes précautions à adopter : www.inpes.sante.fr/noyades.

Partager cet article