Prix Nobel de Médecine 2014 : le cerveau, notre « GPS interne »

[06 octobre 2014 - 14h19] [mis à jour le 06 octobre 2014 à 15h33]

Le prix Nobel de Médecine a été attribué ce matin pour moitié à l’Américain John O’Keefe, et aux Norvégiens May-Britt et Edvard Mosel pour leurs travaux sur « un système de positionnement mis en place par des cellules dans le cerveau ». Une sorte de « GPS interne » en somme.

Comment savons-nous où nous nous trouvons ? Comment retrouvons-nous notre chemin ? L’édition 2014 du prix Nobel de Médecine a ainsi décidé de récompenser la découverte d’un système de positionnement dans le cerveau. En clair, ce qui nous permet de nous orienter dans l’espace.

Cette découverte avait été initiée par John O’Keefe en 1971. Sur un modèle animal (le rat), il avait remarqué que des cellules nerveuses présentes dans l’hippocampe restaient activées lorsque le rongeur se trouvait dans un certain endroit d’une pièce. D’autres cellules s’activaient lorsqu’on le changeait d’endroit. Le chercheur en a ainsi conclu que des « cellules de lieu » formaient une sorte de carte de la pièce.

Plus de trois décennies plus tard, en 2005, May-Britt et Edvard Moser ont découvert un autre élément clé du système de positionnement du cerveau. Des cellules nerveuses – situées dans le Cortex entorhinal – qui créent un système de coordonnées pour déterminer les positions. « Voilà qui explique comment il est possible de se déplacer dans l’espace » commente le Comité Nobel.

Pour Michel Thiebaut de Schotten, chercheur à l’INSERM, « ce travail explique notamment pourquoi les patients, dans les stades précoces de la maladie d’Alzheimer où l’hippocampe et le Cortex entorhinal sont endommagés, sont incapables de s’orienter dans l’espace ».

Partager cet article