Des probiotiques pour les enfants ? Sous surveillance médicale

[16 mars 2017 - 14h02] [mis à jour le 16 mars 2017 à 14h09]

L’importance d’un microbiote intestinal en bonne santé n’est plus à prouver. C’est pourquoi de nombreux adultes font régulièrement des cures de probiotiques, pour enrichir leur flore et stimuler par la même occasion leur système immunitaire. Ou encore à l’occasion pour réduire les effets indésirables intestinaux liés à la prise d’antibiotiques. Mais qu’en est-il chez les enfants ? La consommation de probiotiques leur est-elle recommandée ?

L’intestin humain contient en moyenne 100 000 milliards de bactéries provenant de 400 espèces différentes. Cette flore contribue au bon fonctionnement de notre système digestif et immunitaire. Mais elle peut aussi facilement être perturbée par une infection ou la prise d’antibiotiques. Pour réduire ces effets néfastes et rétablir l’équilibre, il est aujourd’hui possible de faire des cures de probiotiques. En clair, absorber des gélules contenant de bonnes bactéries.

Evitez l’auto-médication

Ainsi, « ces micro-organismes vivants, lorsqu’ils sont administrés en quantité adéquate, montrent des effets bénéfiques sur la santé de celui qui les ingère », indiquent les Drs Perlemuter et Anne-Marie Cassard sur Pédiatrie online. Y compris les enfants donc. « Par exemple Lactobacillus et Bifidobacterium, quelques espèces d’E. coli et de Bacillus, et la levure Saccharomyces cerevisiae. »

Comme pour tout traitement médicamenteux et complément alimentaire toutefois, il vaut mieux en référer à son pédiatre ou médecin généraliste. Ainsi, « lors de certains traitements antibiotiques ou dans certaines gastro-entérites, [il] pensera à en prescrire à votre enfant », soulignent les deux médecins. C’est lui qui déterminera leur intérêt en fonction de l’âge de votre petit. Evitez donc toute auto-médication.

Améliorez leur flore intestinale par l’alimentation

« L’objectif est surtout d’avoir une alimentation saine, la plus variée possible ». Pour ce faire, « prenez le temps d’aller au marché et de préparer vous-mêmes des plats ». Vous nourrirez ainsi les bonnes bactéries de son microbiote.

Pour ce faire, optez pour « des fibres solubles [que vous trouverez] dans les aliments suivants: pomme, haricot vert, lentille, orge, avoine, noix, lin, seigle, pois chiche, asperge, artichaut, banane, poireau, pomme de terre, sans oublier l’orange aussi », précisent les Drs Perlemuter et Anne-Marie Cassard. « Les bactéries du microbiote vont provoquer une transformation de ces fibres en acides gras dits à chaîne courte qui auront des effets positifs: effet coupe-faim, effet anti-inflammatoire, augmentation des dépenses caloriques lors du repos, renforcement de la barrière intestinale ». Attention cependant, « certains enfants (et adultes) ne supportent pas une partie de ces aliments ». Si vous constatez une intolérance, consultez son pédiatre. Enfin, sachez que les probiotiques se trouvent aussi dans l’alimentation. Ainsi, on en retrouve par exemple dans les yaourts.

Pour en savoir plus, lisez Les bactéries, des amies qui vous veulent du bien du Dr Perlemuter et du Dr Anne-Marie Cassard, Solar Editions, 19,50 euros, 320 pages.

Partager cet article