Produits solaires : faites le bon choix

[26 juin 2014 - 10h55] [mis à jour le 26 juin 2014 à 11h19]

D’un été à l’autre, les filtres UV perdent leur pouvoir protecteur. Pas question donc de réutiliser d’anciens produits solaires. Mais cette année, les rayons des parapharmacies et des supermarchés sont plein de nouveautés : brume, huile sèche, gelée et même outre-Atlantique un écran solaire à boire ! Quelle méthode préférer ? Les conseils du Dr Michel Jeanmougin, dermatologue à l’hôpital Saint-Louis, à Paris.

« Pour bénéficier de l’indice de protection indiqué sur l’emballage des écrans solaires, il y a deux règles d’or. Il faut en appliquer généreusement, sans oublier les oreilles, la nuque, le nez, les pieds. Et il faut renouveler ce geste au moins toutes les deux heures et après chaque baignade », rappelle le docteur Michel Jeanmougin. Pour respecter ce rituel, il vaut mieux en faire  un moment de plaisir. D’où l’importance d’opter pour un produit dont on aime le parfum et la texture.

Crème, gel, lait, brume ou huile sèche, toutes ces présentations se valent en termes d’efficacité. « Pour le visage, des textures crème semblent toutefois plus indiquées. Pour des zones étendues, des textures plus fluides seront plus pratiques. Pour le corps, il ne faut pas hésiter à acheter des contenances de 400 ml, c’est plus économique », précise le médecin. Les phototypes clairs opteront pour un indice 50, les autres pour un indice 30.

Pas de crème solaire à boire

Autre nouveauté qui attise la curiosité, le lancement par Osmosis Skincare d’une crème solaire… à avaler. D’après le laboratoire américain, elle assurerait un indice de protection 30. Elle n’est pas commercialisée en France et pour les spécialistes, c’est une bonne chose. « Il n’existe aucune donnée sur ce produit dans la presse scientifique », alerte le docteur Jeanmougin.

« Ne connaissant pas sa composition, on peut imaginer deux scénarios. Soit il est très riche en antioxydants type caroténoïdes, ce qui n’a jamais protégé la peau des UVA ni des UVB ! Soit il contient des filtres solaires, dont on ignore totalement les effets sur l’organisme quand ils sont absorbés par voie orale. » Mieux vaut donc opter pour les méthodes classiques pour prendre de jolies couleurs en toute sécurité.

Partager cet article