Professions de santé : un observatoire pour améliorer la qualité de vie au travail

[03 juillet 2018 - 14h47] [mis à jour le 03 juillet 2018 à 14h52]

Un observatoire de la qualité de vie au travail des professionnels de santé a été installé par la ministre en charge de la Santé, Agnès Buzyn. Il a pour objectif de récolter un maximum de données dans ce domaine. Et aussi, en tant que centre expert, de fournir des recommandations concrètes pour le terrain.

Sécurité des soins, médecine du travail, addictions, psychologie au travail… L’observatoire national pour la qualité de vie au travail des professionnels de santé baptisé « Prendre soin de ceux qui nous soignent », installé par la ministre de la Santé Agnès Buzyn, a un vaste champ d’expertise.

Présidé par le Pr Philippe Colombat, chef du pôle cancérologie-urologie du CHRU de Tours, il est composé de 12 experts, tous professionnels de santé ou universitaires. Il aura une double mission. Tout d’abord, celle de « produire des contributions opérationnelles permettant d’aider les professionnels à améliorer leur pratique en terme de qualité de vie au travail, tant à titre individuel que collectif ». De plus, celle « de rassembler toutes les connaissances sur le sujet, de les partager et de les diffuser largement, notamment par l’organisation d’un colloque annuel ».

Un lieu d’échange

L’observatoire a donc pour vocation d’être « un lieu d’échanges au sein duquel les expériences de terrain réussies sont valorisées et diffusées ». Il s’adresse aux professionnels des secteurs sanitaire et médico-social quel que soit leur statut, y compris les étudiants en santé, quelle que soit leur fonction, médicale, paramédicale ou administrative et quel que soit le mode d’exercice, en ambulatoire, en établissement ou au domicile.

D’ici à septembre 2018, les membres devraient définir ensemble « leurs thématiques prioritaires de réflexion ainsi que les modalités de fonctionnement des groupes de travail ». Il est envisagé « de constituer des groupes de travail participatifs, dont la composition, les attendus et la durée prévisionnelle seront définis prochainement ». Et « sans attendre, 3 groupes de travail thématiques et un colloque se tiendront dès 2019 ».

Partager cet article