Quand le sport va aux populations

[13 novembre 2018 - 12h01] [mis à jour le 13 novembre 2018 à 14h49]

En France, les équipements sportifs sont assez mal répartis sur le territoire. Si les communes rurales occupent 60% de la superficie, elles n’accueillent que 27% des infrastructures de sport. Et une sur trois en est même dépourvue contre 22% en péri-urbain. De quoi décourager des pratiques. D’où cette idée d’aller au-devant des populations…

C’est une sorte de gymnase itinérant… Mobil’Sport est une initiative portée par la Fédération nationale du sport en milieu rural (FNSMR) et le Conseil départemental de l’Ardèche pour développer la pratique sportive en milieu rural. Elle prend la forme d’un fourgon rempli de matériel et conduit par un éducateur sportif diplômé. Il sillonne les communes pour y organiser des animations sportives à la journée, la demi-journée ou la soirée. « C’est le sport qui va aux populations », explique Johann Behr du Comité départemental Sport en milieu rural (CDSMR) Ardèche, créateur du dispositif. « L’on peut proposer une trentaine d’activités ».

Sport-santé aussi

Mobil’sport s’installe sur des plateaux multisports, des places de village, dans des salles des fêtes ou sur des cours d’école. Le dispositif intervient auprès de toutes les populations : enfants, adolescents, seniors – notamment pour du sport-santé – et personnes en situation de handicap, au sein d’établissements spécialisés. En 2017, plus de 3 000 Ardéchois y ont participé à travers 214 animations sur le département. « Nous n’avons pas vocation à nous installer mais à créer des activités dans les communes et à passer le relais », poursuit M. Behr. Sans compter que l’initiative essaime peu à peu – ou est sur le point – dans la Drôme, le Cantal et la Réunion. En savoir plus : www.sportrural07-26.fr/mobilsport/

Partager cet article