Quelle alimentation pendant la grossesse ?

[17 septembre 2018 - 16h31]

Pour vous et pour votre enfant, l’alimentation durant la grossesse est essentielle. Alors, quels aliments privilégier ? Lesquels laisser de côté ? Voici les réponses.

Durant votre grossesse, certains aliments sont à privilégier pour apporter tout ce dont vous et votre bébé avez besoin. A commencer par les folates (autrement appelés vitamine B9). Une carence peut être responsable d’une anomalie du développement du fœtus (spina bifida…). Les apports nécessaires en folates, s’ils peuvent être fournis dans l’alimentation quotidienne (épinards, cresson, mâche, melon, noix, pois chiches, châtaignes, pissenlit, levure), sont souvent insuffisants. « Si vous en avez la possibilité, il est souhaitable de bénéficier d’une supplémentation pendant huit semaines avant la grossesse et six semaines après la conception », note l’Assurance-maladie.

De son côté le calcium est essentiel pour la construction du squelette de votre bébé, surtout au cours du troisième trimestre. Si vous n’en fournissez pas assez, le fœtus n’hésitera pas à piocher dans vos propres réserves. Les produits laitiers sont la meilleure source de calcium. Consommez trois laitages par jour… Et si vous n’aimez pas cela, pensez aux eaux minérales riches en calcium.

La vitamine D elle, facilite l’absorption du calcium. Cette vitamine est essentiellement fabriquée par l’organisme sous l’action des rayons du soleil sur la peau. Vous en trouverez également dans les poissons gras ou dans les produits laitiers enrichis.

Le fer est indispensable, surtout en fin de grossesse, pour éviter tout risque de carence responsable d’anémie. Vous le trouverez dans les légumes secs, le poisson, la viande. Enfin les glucides sont source d’énergie et constituent l’essentiel de l’alimentation du fœtus. Privilégiez les sucres lents (féculents, céréales, pain, légumes secs) et prenez l’habitude de les intégrer à tous vos repas.

Des choses à éviter

Il est toujours bon de rappeler que l’alcool est à proscrire au cours de votre grossesse. Les substances alcoolisées traversent aisément la barrière du placenta et pénètrent directement dans le système sanguin du fœtus.

Sachez qu’un régime végétalien est aussi dangereux pour le bébé. Il entraîne en effet des carences en vitamine B12, vitamine D, fer, iode et calcium chez la maman comme chez l’enfant.

Eviter certains produits permet aussi de réduire les risques d’infections peu fréquentes comme la listériose et la toxoplasmose. Bannissez les fromages à pâte molle à croûte fleurie (type camembert, brie) et à croûte lavée (type munster…), surtout s’ils sont au lait cru. Des produits de charcuterie, notamment rillettes, pâtés, foie gras, produits en gelée sont aussi à exclure. Tout comme la viande crue ou peu cuite, les coquillages crus, le poisson cru (sushi, sashimi, tarama), les poissons fumés (saumon, truite), et les crustacés décortiqués vendus cuits.

Quant à savoir si vous pouvez prendre des compléments alimentaires, « parlez-en d’abord à votre médecin ou à votre sage-femme », continue l’Assurance-maladie. « Même si ces produits sont en vente libre et considérés comme des denrées alimentaires, ils peuvent contenir des vitamines ou des oligo-éléments dont la consommation en quantité élevée est contre-indiquée ».

Partager cet article