Qu’est ce que l’hymen ? A quoi sert-il ?

[19 juillet 2019 - 14h53] [mis à jour le 19 juillet 2019 à 17h08]

Fine membrane, l’hymen est souvent associé à la virginité féminine. Est-ce vraiment le cas ? Joue-t-il un rôle physiologique ? Réponses. 

Du grec humen pour membrane, l’hymen est associé au symbole de la virginité depuis le Moyen-âge, époque où le Christianisme prônait celle-ci jusqu’au mariage.

L’hymen sépare le vagin de la vulve. Sa forme et sa taille varient selon chacune, et sont fonction de l’âge. Au terme de la croissance, il peut même arriver que l’hymen ait presque disparu. A ce jour, aucune étude ne met en avant le rôle biologique de l’hymen. Il résulterait en fait de la différenciation des organes sexuels au stade embryonnaire.

La rupture de l’hymen, une preuve de virginité ?

La plupart du temps, la rupture de l’hymen est liée au traumatisme tissulaire lors du premier rapport sexuel. Mais elle peut survenir au cours de la pratique d’un sport comme l’équitation ou la gymnastique, lorsque la jeune femme utilise un tampon ou encore lors de la masturbation. La rupture de l’hymen n’est donc pas vraiment une preuve de la virginité.

Selon que l’hymen est très vascularisé ou non, cette rupture est parfois suivie d’un léger saignement qui cesse spontanément. Mais ce phénomène n’est pas automatique. Mince, l’hymen reste en effet élastique et ne rompt pas obligatoirement au premier rapport.

Partager cet article