« Le réflexologie est l’étude des réflexes », souligne l’Association canadienne de réflexologie (ACR). Cette approche manuelle est basée sur des pressions, appliquées sur des zones réflexes des pieds, pour la réflexologie plantaire. Ses promoteurs vantent des bienfaits sur la gestion du stress et autre prévention de troubles fonctionnels divers (digestifs…).

Quelles origines ? La réflexologie plantaire fait partie des médecines naturelles. La trace la plus ancienne d’une discipline apparentée remonte à 2 330 ans avant Jésus Christ, en Egypte. Elle est aussi présente en médecine chinoise et dans la tradition hindoue.

Le principe. Elle part du postulat selon lequel le pied est la représentation miniaturisée du corps humain. Autrement dit, « à chaque zone réflexe du pied – mais aussi des mains et des oreilles, n.d.l.r. – correspond un organe, une glande ou une partie spécifique du corps », poursuit l’ACR. Le thérapeute exerce des pressions sur ces zones réflexes qui « permettent de localiser les tensions et de rétablir l’équilibre dans les parties du corps correspondantes ».

762 réflexologues

« La fonction première de la réflexologie est préventive », précise, sur son site internet, Céline Chauvel, qui se définit comme « réflexothérapeute », à Nantes. « Elle est également indiquée pour soulager des troubles fonctionnels ». De son côté, la Fédération française de réflexologie (FFR) insiste sur ses vertus apaisantes : « le stress étant à l’origine de nombreux dysfonctionnements physiques et psychiques ». La FFR regroupe aujourd’hui 762 réflexologues et 20 centres de formation certifiés. Pour en savoir davantage et rechercher un professionnel, rendez-vous sur http://reflexologues.fr/.

Partager cet article