Les repas de fêtes sont des moments de convivialité et de détente par excellence. Sauf contre-indication médicale, il n’est pas question de gâcher son plaisir par des restrictions diététiques inopportunes. En réalité, tout est une question de gestion et de bon sens. Avec une devise : « pas d’excès, ni dans un sens, ni dans l’autre. »

Un Noël sans excès est donc bel et bien possible. L’Association française des Diététiciens-Nutritionnistes (AFDN) rappelle d’ailleurs qu’il est tout à fait envisageable de « réussir son repas de fête, sans agresser son estomac, ni son organisme ». Pour cela, notez bien ces quelques conseils de bon sens :

  • Ne vous jetez pas sur l’apéritif afin de préserver votre appétit. Misez sur les bâtonnets de crudités, les tomates-cerises etc… Si vous êtes invité, avalez un fruit ou un laitage avant de partir;
  • Equilibrez votre repas. Pour cela, évitez de vous resservir systématiquement. De cette façon, vous ne refuserez aucun plat ;
  • Misez sur les fruits de mer ou les crustacés. Sans trop de pain et de mayonnaise bien sûr ;
  • Déclinez le fromage si vous veillez à votre poids et si vous souhaitez profiter de la suite ;
  • Prenez du dessert bien sûr. Là encore, vous n’êtes pas obligé de prendre une énorme portion ;
  • Evitez les mélanges alcoolisés, vin + liqueur par exemple. « Le lendemain, votre estomac ne s’en portera que mieux… », glisse l’AFDN ;
  • Prévoyez ou demandez deux L’un pour le vin si vous en buvez. L’autre pour l’eau. Et videz plus volontiers le second que le premier…

Partager cet article

SYNDICAT DE LA PRESSE INDÉPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE
Service de Presse en Ligne reconnu par la Commission paritaire des Publications et Agences de Presse (CPPAP) sous le n°0318 W 90885 (article 1er de la loi n° 86-187 du 1er août 1986 portant réforme du régime juridique de la presse)