Ronger ses ongles, sucer son pouce… contre les allergies ?

[11 juillet 2016 - 16h53] [mis à jour le 11 juillet 2016 à 16h54]

Arrête de sucer ton pouce ! Ce n’est pas beau de se ronger les ongles ! Quel parent n’a pas un jour prononcé ces mots ? Il semblerait pourtant que ces (mauvaises ?) habitudes pourraient avoir des effets protecteurs contre les allergies. C’est en tout cas la découverte étonnante d’une équipe néo-zélandaise.

L’équipe du Pr Bob Hancox de l’Université d’Otago, à Dunedin en Nouvelle Zélande a suivi 1 037 de leurs compatriotes nés à Dunedin, en 1972-1973. Et ce jusqu’à ce qu’ils atteignant l’âge adulte. Ainsi ont-ils d’abord interrogé les parents des participants concernant leurs habitudes aux âges de 5, 7, 9 et 11 ans. Sucent-ils leur pouce ? Se rongent-ils les ongles ?

Plusieurs années après, les chercheurs ont testé la sensibilité allergique de ces mêmes participants. A l’âge de 13 ans, puis ensuite, à 32 ans. Dans le détail, la sensibilité allergique était déterminée par des tests cutanés. Si le participant présentait un résultat positif à au moins un allergène fréquent, il était considéré comme allergique.

Résultat, à l’âge de 13 ans, les participants qui avait sucé leur pouce ou rongé leurs ongles durant l’enfance présentaient moins de réactions aux tests aux allergènes (38%) que les autres (49%). Ce constat semble perdurer dans le temps puisqu’à l’âge de 32 ans, les résultats se sont avérés similaires.

« Ces observations vont dans le sens d’une hypothèse hygiéniques », notent les auteurs. Laquelle « suggère qu’une exposition à des microbes durant l’enfance réduirait le risque de développer des allergies ». Toutefois, et malgré ce constat, les scientifiques ne souhaitent pas encourager ces habitudes car « il n’est pas clair que cela induise un bénéfice pour la santé ». Rappelons par ailleurs que ronger ses ongles provoque un risque de blessures et d’infection.

Partager cet article