Depuis le 1er janvier 2018, la rougeole a touché plus de 1 500 personnes à travers 72 départements. Des données publiées par Santé publique France.

Depuis novembre 2017, le nombre de cas de rougeole ne cesse d’augmenter dans l’Hexagone. Et depuis le 1er janvier, Santé publique France rapporte un total de 1 547 cas dans 72 départements. Cette épidémie résulte « d’une couverture vaccinale insuffisante chez les nourrissons (79% avec deux doses de vaccin au lieu des 95% nécessaires), les enfants et les jeunes adultes ». L’incidence la plus importante se retrouve « chez les moins de 1 an avec 11,1 cas pour 100 000 habitants ». Dans 2 cas sur 10, l’infection a nécessité une hospitalisation.

La région la plus touchée de France, la Nouvelle-Aquitaine est la seule où l’épidémie est déclarée. Elle concentre 51% des diagnostics.

Pensez vaccin !

Dans près de 9 cas sur 10 (87%), la rougeole est survenue « chez des sujets non ou mal vaccinés ». Rappelons que l’immunisation reste le seul moyen de rester protéger contre la rougeole. Par précaution, faites donc vérifier votre statut vaccinal : 2 doses sont nécessaires pour une immunisation parfaite ;

Consultez votre médecin traitant pour une mise à jour de votre vaccin si vous n’avez reçu qu’une seule dose du vaccin ROR*, si vous ne savez pas si vous avez déjà contracté le virus de la rougeole, si votre carnet de santé n’indique aucune vaccination ROR** ou si vous ne remettez pas la main sur ce document ;

Consultez si vous ressentez les symptômes associés à la rougeole : « fièvre élevée (supérieure à 38,5°C), éruption cutanée, persistance d’une toux, rhinite ou conjonctivite. L’éruption dure 5 à 6 jours. »

Informez-vous et faites passer le message : la rougeole se transmet par contact avec une personne infectée, par voie aérienne (toux, éternuement). La contamination peut aussi être indirecte, « du fait de la persistance du virus dans l’air ou sur une surface contaminée ».

A noter : 1 patient atteint de rougeole peut contaminer 15 à 20 personnes. Toutes les personnes en contact avec le virus et non immunisées peuvent « éviter la maladie en se faisant vacciner dans les 72 heures ».

Partager cet article

SYNDICAT DE LA PRESSE INDÉPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE
Service de Presse en Ligne reconnu par la Commission paritaire des Publications et Agences de Presse (CPPAP) sous le n°0318 W 90885 (article 1er de la loi n° 86-187 du 1er août 1986 portant réforme du régime juridique de la presse)