Inciter les personnels des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) ainsi que les résidents à se laver les mains diminue de manière significative la mortalité. Une étude originale vient de le montrer. Explications.

Un travail mené par l’Institut du Bien Vieillir Korian et le Conservatoire national des Arts et Métiers avec la participation des laboratoires ANIOS s’est intéressé à l’impact de mesures d’hygiène des mains pendant un an au sein de 27 EHPAD.

Certains établissements ont bénéficié de plusieurs interventions. Résidents, personnels et visiteurs ont eu un meilleur accès aux solutions hydro-alcooliques. Le personnel a par ailleurs été formé aux pratiques de prévention du risque infectieux et aux recommandations de bonnes pratiques pour l’hygiène des mains. Enfin une campagne de sensibilisation à l’hygiène des mains a été mise en place. L’impact de l’ensemble de ces mesures a été comparé à d’autres EHPAD pour lesquels aucune disposition n’a été mise en place.

Résultats, le taux de mortalité était inférieur de 30% dans le groupe qui avait bénéficié de l’ensemble de ces interventions. « Le thème du lavage des mains et de l’hygiène reste essentiel pour prévenir les infections chez les personnes plus fragiles », explique le Pr Willliam Dab, du Conservatoire national des Arts et Métiers.

L’investissement de tous 

De son côté, l’Institut du Bien Vieillir Korian a édité un guide « Hygiène des mains en établissements » autour des bonnes pratiques en la matière. Il y est ainsi expliqué que « 70% des microbes sont transmis par les mains et que 20% à 50% des infections associées aux soins peuvent être évitées grâce à une bonne hygiène des mains. Deux gestes simples sont à retenir à des moments clés : la désinfection par friction avec une solution hydro-alcoolique ou le lavage des mains au savon doux ».

Avec ses équipes, Philippe Denormandie, Directeur Général de l’Institut du Bien Vieillir Korian s’est beaucoup investi dans ce domaine. « Nous avons mis en place un programme de déploiement des mesures de prévention auprès de toutes nos équipes et notamment des sessions de formation, des documents d’information pour tous les publics en cas d’épidémies, des outils de mesure dans les établissements sur l’utilisation des solutions hydro-alcooliques…Il est primordial de sensibiliser et former les soignants ».

Partager cet article