Ses fesses le démangent ? C’est peut-être une anite à streptocoques

[07 novembre 2019 - 15h58] [mis à jour le 07 novembre 2019 à 17h51]

Une rougeur anale qui démange chez le petit enfant peut être le signe d’une anite à streptocoques. Assez fréquente chez les garçons vers 5 ou 6 ans, cette infection locale sans gravité nécessite néanmoins un traitement adéquat basé sur l’administration d’antibiotiques.

Votre petit garçon se tortille sur sa chaise, se gratte les fesses ? Il se peut qu’il souffre d’une anite à streptocoques. Cette infection est en effet une des causes fréquentes de rougeurs au niveau de l’anus. « C’est en partie la différence anatomique entre les deux sexes qui favorise ces germes au niveau anal chez le garçon », explique le Dr Arnault Pfersdorff, pédiatre à Strasbourg et auteur de Bébé, premier mode d’emploi. « Chez les petites filles, les germes à streptocoques provoquent plus souvent des vulvites. »

Autre facteur : l’hygiène. « A cet âge, les enfants ne savent pas encore bien s’essuyer et trop souvent ne se lavent pas les mains après », décrit le pédiatre. « Et les garçons ont souvent du retard de ce point de vue. » Dans le bain ou la douche, « ils ne se lavent pas encore comme il faut, avec du savon », poursuit-il. Et en cas de tendance à la constipation, le risque d’infection par ces germes naturellement présents dans le tube digestif est augmenté.

Un diagnostic souvent tardif

Une fois que l’infection à streptocoques est bien installée, le diagnostic est simple d’après le Dr Pfersdorff. « L’anus est très rouge, flamboyant, sur une marge de plusieurs centimètres.», décrit-il. Malgré cela, l’identification de l’anite est souvent tardive. « Soit parce que les parents pensent à tort qu’il s’agit d’une simple irritation, en raison de diarrhées ou de constipation », explique-t-il. « Soit le médecin lui-même confond avec une mycose ou un eczéma localisé. » Or dans ce cas, le traitement indiqué à base de corticoïdes risque de faire flamber l’infection.

Par conséquent, « en cas de doute, il est recommandé de pratiquer un frottis anal. Le prélèvement peut être analysé par un laboratoire ou directement à l’aide d’un test rapide », explique Arnault Pfersdorff. Si l’anite à streptocoques est confirmée, le traitement consiste en l’administration d’antibiotiques par voie générale et non locale.

Partager cet article