L’arsenal à disposition des fumeurs souhaitant arrêter s’étoffe encore. Deux traitements de substitution nicotinique sont ainsi désormais remboursables par l’Assurance-maladie. Il s’agit de gommes à mâcher et de patchs.

Permettre le remboursement des dispositifs d’aide au sevrage tabagique est une mesure du Plan priorité prévention présenté le 26 mars 2018 par le Premier ministre Edouard Philippe. Elle vient notamment compléter celle concernant l’augmentation du prix des produits du tabac.

Une mesure pour les plus modestes

Ainsi des « gommes à mâcher » sont désormais remboursables par l’Assurance-maladie depuis le 22 mars et des « patchs », depuis le 16 mai. « Cette prise en charge permet à tous les patients l’accès à ces traitements de substitution, y compris les plus modestes », se félicite le ministère de la santé. « Elle permet, en effet, de supprimer l’avance de frais systématique et d’avoir le même tarif pour un même produit sur tout le territoire, tout en permettant une durée de traitement adaptée à la dépendance. »

A titre transitoire, le forfait d’aide au sevrage de 150 euros par an et par assuré sera maintenu jusqu’à la fin de l’année 2018.

La France compte plus de 13 millions de fumeurs quotidiens et le tabac est une source majeure de cancers, maladies cardio-vasculaires et d’insuffisance respiratoire.

Partager cet article