Sexisme : le sport féminin dévalorisé par les médias

[19 septembre 2017 - 14h29] [mis à jour le 19 septembre 2017 à 17h26]

« Le foot féminin est plus technique donc moins excitant ». Mais pourquoi le sport féminin a-t-il si mauvaise presse ? Une équipe américaine a étudié, sur 25 ans, la présentation faite par les émissions sportives américaines des disciplines côté dames. Constat affligeant : le sexisme, certes moins flagrant, reste bel et bien d’actualité.

La couverture médiatique du sport est-elle biaisée ? Les versions féminines des disciplines sont-elles sciemment dévalorisées ? Une étude menée sur 25 ans montre que oui. Et que même si une sourdine semble avoir été mise sur le sexisme, celui-ci reste bel et bien présent.

Cheryl Cook de la Purdue University, Michela Musto et Michael A. Messner de la University of Southern California ont analysé plusieurs émissions télévisées sportives entre 1989 et 2014. Leur constat est sans appel : les présentateurs, majoritairement masculins, dévalorisent constamment les sports féminins. « Moins de temps de couverture des événements féminins, moins d’interviews de sportives, moins de compliments et d’enthousiasme dans les propos… » Si le sexisme est moins flagrant en 2014 par rapport à 1989, la dévalorisation est toujours présente.

Sexisme subtile ?

« Aujourd’hui, les médias sportifs déguisent leur sexisme en présentation factuelle des performances des femmes athlètes », précisent les auteurs. Envoyant ainsi aux téléspectateurs de manière subtile le message suivant : « les sports féminins manquent d’intérêt et ne sont pas passionnants comme les sports masculins ».

Résultat, « cette croyance bien ancrée selon laquelle les femmes dans le sport sont sans intérêt, a des conséquences comme moins d’annonceurs lors des matches, moins de tickets vendus, moins de couverture médiatique… » Un cercle vicieux contre lequel il est difficile de se révolter…

Partager cet article