Maladie de Parkinson : la rupture de stock de Sinemet se prolonge

[24 septembre 2018 - 16h40] [mis à jour le 24 septembre 2018 à 16h55]

Suite à la rupture de stock du Sinemet (lévodopa/carbidopa) annoncée fin août 2018, l’ANSM informe que le manque d’approvisionnement de ce produit indiqué dans le traitement de la maladie de Parkinson va se prolonger. Elle assure toutefois gérer l’approvisionnement en génériques pour que chaque patient puisse continuer son traitement. L’agence rappelle aussi l’importance de consulter son médecin pour envisager un changement de molécule.

Indiqué dans la prise en charge de la « maladie de Parkinson et des syndromes parkinsoniens d’origine neurodégénérative, le Sinemet est concerné par une rupture de stock prolongée de certains dosages ». Cette rupture a débuté à la fin du mois « d’août 2018 et devrait se poursuivre jusqu’en mars 2019 » a récemment annoncé le laboratoire MSD, fabriquant de la molécule prescrite contre les tremblements et la rigidité musculaire.

Les médicaments concernés sont : « Sinemet 100 mg/10 mg, comprimé, Sinemet 250 mg/25 mg, comprimé, Sinemet LP 200 mg/50 mg, comprimé à libération prolongée. » En revanche « aucune rupture de stock n’est attendue pour la spécialité Sinemet LP 100mg/25mg, comprimé à libération prolongée ».

La rupture de stock « s’explique par un problème d’approvisionnement en produits finis (médicaments) lié à un problème de production », explique le Dr Philippe Vella, directeur des médicaments en neurologie au sein de l’ANSM. Il suffit que « l’un des 3 laboratoires fabriquant ces médicaments* prescrits aux patients atteints de maladie de Parkinson voient sa production ralentie pour que l’équilibre de la distribution se perturbe », explique le Dr Vella.

Consultez votre médecin

L’ANSM rappelle l’importance de ne pas interrompre son traitement sans avis médical. Les patients sous Sinemet « sont invités à consulter leur médecin traitant afin qu’il évalue au cas par cas la conduite à tenir ».

En cas de nécessité de changement de molécule, « le tableau des équivalences publié par l’agence permet aux médecins et aux patients d’avoir sous les yeux toutes les correspondances des dosages entre la molécule princeps et les différents génériques. Tout est fait pour que le patient ne se sente pas désorienté et que les professionnels de santé agissent en confiance ».

Enfin, pour limiter « le risque de rupture que pourraient susciter des reports de prescription vers ces spécialités, l’ANSM précise que les génériques de Sinemet (lévodopa-carbidopa) sont distribués en quantité limitée par le laboratoire TEVA aux grossistes-répartiteurs ». Cette démarche consiste en « la mise en place d’un contingentement des génériques, c’est à dire une mise en circulation progressive dans le circuit de distribution ».

*MSD fabrique la molécule princeps, les laboratoires fabriquant les génériques sont Teva et Roche

Partager cet article