Sport : comment réduire les courbatures ?

[21 août 2018 - 10h15] [mis à jour le 21 août 2018 à 10h18]

Après une séance de sport en salle ou un footing en extérieur, vous souffrez à présent de courbatures ? Contrairement à une idée reçue, ces douleurs n’ont rien à voir avec la production d’acide lactique au niveau des muscles. Leur origine est en fait physiologique. Et elles ne constituent pas une fatalité !

Les courbatures souvent ressenties après un effort intense sont en réalité « une réaction inflammatoire des tissus conjonctivo-musculaires », explique l’IRBMS. Celle-ci est provoquée par « des micros lésions cellulaires diffuses qui entraînent une hyper pression musculaire occasionnant des douleurs dans les 6 à 48 heures suivant l’effort ». Associées à tort à la production du déchet musculaire appelé l’acide lactique, elles sont en réalité « en lien avec l’adaptation cardio-respiratoire à l’effort ».

Mieux récupérer pour mieux reproduire l’effort

En clair, pour éviter les courbatures, il faut apprendre à doser son effort, en fonction de ses capacités. Vous pourrez ainsi faire du sport plus fréquemment, car les douleurs sont souvent un frein à la répétition des séances. Or c’est bien la régularité de l’exercice physique qui produit les effets bénéfiques pour la santé.

Le meilleur traitement préventif reste « l’entraînement et le gain de condition physique », recommandent les experts de l’IRBMS. Mais petit à petit, et sans brutalité.

Si malgré tout vous souffrez de courbatures après une séance, certains gestes peuvent contribuer à les apaiser. Ainsi les Pharmaciens Giphar recommandent « un ‘décrassage’, c’est-à-dire un effort physique de faible intensité durant 15 à 20 minutes, soit juste après l’effort, soit le lendemain ». Cela permet d’atténuer la douleur. Cette méthode « permet de réactiver la circulation sanguine, de favoriser l’oxygénation des cellules et l’élimination des résidus cellulaires liés aux microlésions. La marche à pied, le vélo ou la natation sont des sports recommandés ».

Enfin, « des étirements doux, c’est-à-dire sans mouvements brusques et sans étirer excessivement les muscles » sont également conseillés.

Partager cet article