Du sport prescrit aux patients dépressifs ?

[13 novembre 2017 - 16h39] [mis à jour le 13 novembre 2017 à 16h43]

La pratique d’un sport libère les émotions et change les idées sur le court terme. Et les bienfaits prennent de l’ampleur sur le long terme, notamment chez les patients souffrant d’une dépression. Au point de prescrire les activités physiques sur ordonnance ?

Pour évaluer l’efficacité du sport chez des patients atteints d’une dépression, des scientifiques de l’université de Michigan (Etats-Unis) ont suivi 295 patients hospitalisés dans un service de santé mentale. Trois questions leur ont été posées : « Souhaiteriez-vous être plus actifs sur le plan physique ? Avez-vous la sensation que le sport régule vos humeurs et réduit votre anxiété ? Aimeriez-vous que votre suivi thérapeutique comprenne des séances de sport ? »

Quand le sport fait l’unanimité

Et les réponses ne font pas de doute sur les besoins et bienfaits de ces activités ! En effet, 85% des répondants veulent faire davantage de sport, 8 patients sur 10 confirment les bienfaits de cette pratique sur leur moral et leur degré d’anxiété. Et plus de la moitié est d’accord pour que leur thérapeute intègre la pratique d’un sport sur le long terme.

« Les programmes de santé mentale en fitness doivent être mis en place par exemple pour nourrir la volonté des patients », témoigne le Pr Marcia Valenstein, psychiatre et auteur de l’étude. Il s’agit de fixer des objectifs individuels, indispensables pour gagner en régularité. « Et les coachs intégrés dans les équipes doivent être formés à l’approche en santé mentale. »

A noter : en France, la prescription de sport sur ordonnance existe depuis mars 2017, mais uniquement en cas d’affections de longue durée (ALD). Au nombre de 29, elles sont répertoriées sur le site Ameli.fr en cliquant ici et  ne comprennent pas la dépression.

Partager cet article