A l’occasion de la Journée mondiale sans tabac ce 31 mai, l’OMS appelle les gouvernements à mettre en place des mesures fortes. Interdiction de la publicité, promotion du paquet neutre, accroissement des taxes. Autant d’actions qui visent à prévenir des millions de décès évitables.

La consommation de tabac tue plus de 7 millions de personnes chaque année dans le monde et coûte plus de 1 400 milliards de dollars en dépenses de santé et en perte de productivité. « Le tabac est une menace pour nous tous », déclare le Directeur général de l’OMS, le Dr Margaret Chan. « Le tabac aggrave la pauvreté, bride la productivité économique, pousse les ménages à faire de mauvais choix alimentaires et pollue l’air intérieur. » Elle ajoute : « Néanmoins, s’il prennent des mesures drastiques de lutte antitabac, les gouvernements peuvent préserver l’avenir de leurs pays en protégeant les consommateurs et les non-consommateurs de tabac contre ces produits mortels ».

Le tabac, un facteur de pauvreté ?

Selon l’OMS, l’un des outils les plus efficaces pour lutter contre le tabac reste l’augmentation des taxes. « Mais c’est l’une des mesures les moins utilisées », déplore le Dr Oleg Chestnov, Sous-Directeur général de l’OMS, Maladies non transmissibles et santé mentale. Elle est pourtant indispensable « pour aider les pays à répondre à leurs besoins en matière de développement ». Sans oublier que l’augmentation du prix du tabac permet de diminuer la consommation.

Pour le Dr Douglas Bettcher, Directeur du Département Prévention des maladies non transmissibles à l’OMS, « le tabac est un obstacle majeur au développement dans le monde entier. Les décès et les maladies imputables à ce produit constituent des facteurs de pauvreté. Les maigres ressources sont consacrées à l’achat de tabac plutôt qu’à l’alimentation ».

A noter : Le tabac est responsable chaque année en France de 73 000 décès dont 45 000 par cancer. L’Institut national du Cancer (INCa) estime que 30% des décès par cancer sont provoqués par le tabac. Ce dernier est impliqué dans le développement de 17 cancers différents.

Partager cet article