Tabac : 1 milliard de fumeurs quotidiens dans le monde

[05 avril 2017 - 23h00] [mis à jour le 06 avril 2017 à 08h56]

Malgré les campagnes de prévention menées contre le tabagisme, la cigarette reste très consommée à l’échelle planétaire. Ainsi, selon une étude tout juste publiée dans la revue The Lancet, 1 milliard d’individus fument chaque jour dans le monde. Quels sont les pays les plus impactés ?

Selon des chercheurs de l’Institute for health metrics and evaluation, le taux de tabagisme dans le monde a diminué de 34% chez les femmes et de 28% chez les hommes entre 1990 et 2015. Mais cette baisse n’est pas suffisante pour pallier la hausse de la population mondiale. Ainsi on compte aujourd’hui plus de fumeurs comparés aux années 90.

La Chine particulièrement touchée

Au total en 2015, le monde comptait 933 millions de fumeurs quotidiens. Dans le détail, 1/4 des hommes et 1/20 des femmes de la planète allument au moins une cigarette tous les jours. Avec 254 millions d’hommes fumeurs quotidiens, la Chine se place au premier rang des consommateurs, suivie de l’Inde (91 millions) puis de l’Indonésie (50 millions). C’est-à-dire dans les pays en voie de développement. Et du côté des femmes ? Les pays comptant le plus grand nombre de fumeuses quotidiennes sont les Etats-Unis (17 millions), la Chine (14 millions) et l’Inde (13,5 millions). « Preuve que l’épidémie féminine est moins localisée en un seul point du globe comparée à celle des hommes. »

Le Kiribati est le pays où l’on trouve la plus importante proportion d’hommes  fumeurs (48%), suivis à égalité de l’Indonésie (47%) et du Laos (47%). Chez les femmes, les pays les plus impactés sont le Groenland (44%), la Bulgarie (28%) et la Grèce (27%).

De nouvelles lois pour limiter le tabagisme

Principal levier pour lutter contre ce fléau mondial, la signature de la Convention-cadre pour la lutte anti-tabac de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), à laquelle 180 Etats ont souscrit en 2003. Même si l’Inde reste concernée par un fort taux de tabagisme, ce pays a bénéficié des effets de cette Convention-cadre. Ainsi de nouvelles lois ont modifié le paysage du tabagisme dans ce pays. Des exemples ? « L’interdiction de fumer dans beaucoup d’espaces publics et dans les bureaux, la fin des publicités. Et depuis 2016 la couverture de 85% de la surface des paquets avec un message informant sur les risques pour la santé. » Résultats, « le tabagisme dans la population masculine a diminué de 3% tous les ans entre 2005 et 2015. Une baisse deux fois plus rapide comparée à la décennie précédente ». Pays leader dans la réduction du tabagisme, le Brésil a lui aussi signé la Convention-cadre de l’OMS. Depuis 1990, le nombre de fumeurs quotidien a été divisé par 3.

« Les politiques de prévention portent leurs fruits. Mais des efforts à l’échelle mondiale et nationale sont encore nécessaires pour limiter la propagation de cette habitude mortelle qu’est le tabagisme », conclut le Dr Emmanuela Gakidou (University of Washington, Seattle), principale auteure de l’étude.

Partager cet article