Tisanes : tous les bienfaits d’une eau parfumée

[03 octobre 2012 - 12h57] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h53]

En sachet ou en mousseline, c’est toujours un délice de déguster une tisane bien chaude. Pour vous relaxer, soigner les petits bobos du quotidien ou tout simplement vous faire plaisir, vous trouverez toujours une bonne raison de verser un peu d’eau chaude sur des plantes.

Il existe trois méthodes pour préparer une bonne tisane :
– La macération. Menthe, citron, mélisse… le principe consiste à laisser tremper la plante plusieurs heures dans de l’eau froide afin de l’aromatiser ;
– La décoction. Elle permet d’extraire les principes actifs d’une plante en la faisant bouillir dans de l’eau pendant plusieurs minutes… plusieurs dizaines de minutes ;
– L’infusion enfin, est la méthode la plus simple… et la plus répandue. Elle consiste à verser de l’eau frémissante sur des feuilles ou un sachet, puis à les laisser tremper quelques minutes.

Tisanes, qui fait quoi ?

– Les calmantes : privilégiez les tisanes à base de tilleul reconnu pour ses vertus relaxantes et apaisantes. La verveine, la fleur d’oranger, la mélisse ou l’aubépine seront également des alliées précieuses pour vous décontracter et vous aider à trouver le sommeil ;

– Les digestives : après un repas un peu trop copieux, la camomille, la menthe poivrée, le tilleul ou le fenouil faciliteront la digestion ;

– Contre les jambes lourdes : les queues de cerises, l’aubépine, le cassis, les fleurs d’hibiscus et les feuilles de vigne rouge sauront vous apporter légèreté en facilitant la circulation sanguine et l’élimination de l’œdème ;

– Les drainantes : pour purifier votre organisme, portez votre choix sur le romarin, l’artichaut, l’ortie ou la racine de chicorée ;

– Les tonifiantes : pour retrouver la forme, tournez vous vers le ginseng, le romarin, la cannelle ou le gingembre ;

– La sauge vous aidera à lutter contre les troubles de la ménopause, les manifestations du syndrome prémenstruel et les règles difficiles.

Il existe pléthore de tisanes déjà prêtes et de plantes qui ne demandent qu’à être infusées. Soyez vigilants sur le choix qui vous est proposé. Mal utilisée, la phytothérapie peut être dangereuse. De surcroît, certains circuits d’approvisionnement distribuent des plantes d’origine plus ou moins douteuse. Parlez-en à votre pharmacien. Ils sont de plus en plus nombreux à développer des rayons d’herboristerie où vous trouverez des plantes à la provenance garantie. Enfin les puristes vous déconseilleront de sucrer votre tisane. Leur conseil : préférez le miel.

Partager cet article