Torticolis: prudence au volant

[10 octobre 1997 - 14h20]

Honnêtement, vous pensez que ce n’est pas un simple torticolis qui peut vous empêcher de conduire votre véhicule. Pourtant, ce cou raide et douloureux constitue un réel danger. Il est déjà bien gênant pour faire un créneau lorsque vous souhaitez garer votre véhicule, mais surtout il réduit votre champ de vision car vous êtes limité pour tourner la tête de chaque côté. Quant à l’appui-tête, il n’apporte guère de soulagement.

Comme de surcroît les médicaments destinés à décontracter les muscles peuvent entraîner de la somnolence, pensez à demander au médecin si vous pouvez vraiment conduire ou pas. Et puis, c’est peut-être l’occasion d’essayer le co-voiturage dont on a tant parlé cet automne…

Partager cet article