Tout savoir sur le psoriasis génital féminin

[25 octobre 2019 - 16h07] [mis à jour le 25 octobre 2019 à 16h08]

Le psoriasis génital concerne les deux sexes. Mais chez la femme, il présente quelques caractéristiques spécifiques. Présentation d’une pathologie qui retentit fortement sur la qualité de vie.

Le psoriasis génital féminin peut apparaître sur différentes parties de la zone vulvaire. Tout d’abord, autour du pubis, il se manifeste par des plaques étendues aux bordures nettes et ne desquamant pas, en raison de l’humidité des plis. Cette absence de desquamation est valable sur toute la zone vulvaire.

Sur les zones pileuses comme le pubis et les grandes lèvres, le psoriasis provoque très souvent des démangeaisons et le grattage chronique entretient lui-même la maladie. Les plaques inflammatoires étendues à l’ensemble du pubis sont marquées de bords nets, mais on peut aussi parfois observer une plaque plus petite sur une grande lèvre.

En ce qui concerne les petites lèvres, le psoriasis se présente toujours sous la forme d’une plaque rouge, bien limitée. La muqueuse vaginale elle-même n’est jamais atteinte. Dans cette forme, « le diagnostic est parfois plus délicat, nécessitant de réaliser des examens complémentaires, tel qu’un prélèvement mycologique ou une biopsie vulvaire », précise l’Association France Psoriasis.

Toutes ces formes entraînent des « fissures ou des écorchures liées au grattage au sein des plaques ». Lesquelles produisent des douleurs sur ces zones hyper sensibles et impactent le bien-être au quotidien.

La cortisone comme principal traitement

Le traitement du psoriasis vulvaire s’appuie principalement sur l’application de crèmes cortisoniques. Mais « des traitements à base de vitamine D pourront être proposés sous forme de gel sur les zones pileuses, mais ils sont irritants pour les muqueuses », note l’Association France Psoriasis. Par ailleurs, « il est conseillé d’associer une hydratation de la muqueuse par un émollient ou une huile appliquée localement ». Mais évitez les pommades qui peuvent provoquer une macération, entretenant le psoriasis.

En termes d’hygiène intime, « privilégiez tout ce qui n’est pas irritant : savon surgras, huile de douche ». Et « après la douche, après vous être essuyée, chauffez les plis avec un sèche-cheveux », recommande l’association. « L’augmentation de la température a un effet anti-inflammatoire. »

N’hésitez pas à en parler avec votre médecin traitant ou votre gynécologue.

Partager cet article