Traumatisme sonore : consultez en urgence !

[29 janvier 2014 - 14h14] [mis à jour le 29 janvier 2014 à 14h15]

Peu de musiciens ou de chanteurs se confient sur leurs troubles auditifs. Le sujet est peu glamour et pourtant leurs oreilles sont mises à rude épreuve. La chanteuse Lara Fabian est une des rares à s’être publiquement ouverte, en déclarant avoir été victime récemment d’un traumatisme sonore.  Lequel l’empêche aujourd’hui de poursuivre sa carrière. Mais de quoi s’agit-il ? Comment le prévenir ? Quelles en sont les conséquences ?

Selon le service ORL de l’hôpital Lariboisière, « un traumatisme sonore se définit par l’exposition brutale à une stimulation sonore de très forte intensité sans protection auditive ». Généralement, un niveau sonore supérieur à 110 décibels peut provoquer un traumatisme. Cela peut survenir à l’occasion d’un concert, ou lors d’une détonation soudaine (pétards, coups de fusil).

Résultats, une partie voire la totalité des cellules ciliées peuvent être détruites. Or c’est grâce à elles et aux messages électriques qu’elles envoient au cerveau, que nous décryptons les sons environnants : la parole, la musique, les bruits de la vie…Autrement dit, elles nous permettent d’entendre. Précieuses donc, mais peu nombreuses et surtout très fragiles, elles ne se renouvellent pas. Pire, les cellules endommagées ne sont pas remplacées, leur atteinte peut donc se solder par une perte irréversible.

En concert, portez des bouchons d’oreille

Si après un concert, vous vous plaigniez de bourdonnements et de sifflements soudains, ou encore d’une forme de surdité, consultez en urgence un ORL. D’autant plus si ces symptômes ne disparaissent pas après 12 heures.  Il vous proposera une stratégie thérapeutique adaptée. L’objectif est de mettre en place une prise en charge la plus précoce possible.

Les solutions ne manquent pas pour protéger notre système auditif. Pour les amateurs de musique et donc de concerts, mieux vaut s’éloigner des enceintes et porter des bouchons protecteurs en mousse. Ils sont très efficaces. Pour les puristes, il existe même des embouts personnalisés, fabriqués à partir d’une empreinte du conduit auditif. Demandez conseil à un audioprothésiste.

Ecrit par Emmanuel Ducreuzet – Edité par David Picot

Partager cet article