Les troubles du comportement alimentaire, ou TCA, sont des maladies souvent taboues. Le déni et la honte sont fréquents. Devant le danger de ce silence est née l’idée d’une ligne téléphonique dédiée. Une ligne qui respecte l’anonymat. 

Depuis mars 2012, le 0810 037 037 (prix d’un appel local) est une ligne d’écoute téléphonique dédiée aux TCA. La permanence (du lundi au vendredi de 16h à 18h) est assurée par des spécialistes de la question : psychologues, médecins, membres d’associations… Les objectifs sont d’écouter les personnes concernées, de répondre aux demandes d’information, de guider la recherche d’une structure de prise en charge et d’orienter vers un accueil d’urgence.

Point important, les appels sont anonymes. Car il est souvent compliqué de se livrer lorsque la honte s’installe. Honte de se faire vomir ou de « s’empiffrer ». Une gêne également ressentie par les proches qui peut les murer dans le déni…

A titre d’information, en 2014, plus de 650 appels ont été traités. Dans le détail, 42% étaient des personnes souffrants de TCA (principalement des jeunes filles), et 53% des demandes venaient de l’entourage (avec une très forte représentation des mères).

Les TCA, qu’est-ce que c’est ? 

Les troubles du comportement alimentaire les plus caractéristiques sont au nombre de 3 : l’anorexie mentale, la boulimie et l’hyperphagie boulimique. 

  • L’anorexie mentale se caractérise par un refus de s’alimenter, malgré la sensation de faim intense, ainsi qu’un refus de prendre du poids alors que le corps est très amaigri. La personne souffrant d’anorexie mentale a le sentiment d’être toujours en surpoids et cherche à maigrir par tous les moyens. Même si cette forme de trouble peut concerner les deux sexes ou encore débuter à l’âge adulte, elle touche principalement les jeunes filles entre 14 et 18 ans ; 
  • La boulimie se définit par des crises au cours desquelles la personne absorbe de manière compulsive de grandes quantités de nourriture, à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Ces crises de boulimie sont suivies de comportements compensatoires inappropriés tels que vomissements, utilisation de purgatifs ou bien jeûne et exercice physique excessif. Elle débute généralement plus tard que l’anorexie, avec un pic de fréquence vers 19–20 ans ;
  • Enfin l’hyperphagie boulimique se caractérise par des épisodes récurrents de crises de boulimie sans comportements compensatoires associés occasionnant surpoids et obésité. Elle touche de manière équivalente les hommes et les femmes et apparaît souvent à l’âge adulte.

Pour ce qui est des raisons d’une telle manifestation, elles sont bien évidemment multifactorielles. L’hérédité peut jouer un rôle. Tout comme des facteurs psychologiques (dépression, rupture…). Mais aussi la société actuelle influencée par le paraître.

Nous ne pouvons bien évidemment pas, en quelques lignes, résumer toute la complexité des différents troubles du comportement alimentaire et leur prise en charge. Nous reviendrons donc très prochainement, plus en détails, sur chacun de ces troubles, pris individuellement.

Partager cet article