Manger des noix permettrait-il de produire un sperme de meilleure qualité ? Une étude espagnole montre en tout cas un lien entre une consommation de ces oléagineux et une plus grande motilité, une vitalité accrue et une concentration en spermatozoïdes plus importante. Serait-ce une piste sérieuse contre l’infertilité ?

Afin d’évaluer l’impact d’une consommation de noix sur la qualité du sperme, une équipe de l’Universitat Rovira i Virgil à Reus (Espagne)* a mené une étude auprès de 119 jeunes hommes en bonne santé. Âgés de 18 à 35 ans, ils ont été randomisés en deux groupes. L’un maintenait son régime alimentaire avec en plus 60 grammes de noix, noisettes ou amandes. L’autre ne modifiait rien à son alimentation.

Résultat, le groupe « noix » présentait, après 14 semaines, un sperme plus riche en spermatozoïdes (16%) par rapport à l’autre groupe. La vitalité spermatique était elle aussi améliorée (4%), ainsi que la motilité (6%) et la morphologie des gamètes (1%). « Ces quatre facteurs sont associés à l’infertilité masculine », rappelle le Dr Albert Salas-Huetos.

Quelques biais

Petit bémol à ces découvertes, « les participants étaient tous en bonne santé ne souffrant a priori d’aucune infertilité », soulignent les auteurs. Ces résultats ne pourraient par conséquent pas forcément être extrapolables à la population générale.

Par ailleurs, « faut-il pour autant manger des noix tous les jours si l’on souhaite concevoir ? » A cela les chercheurs répondent : « nous ne pouvons affirmer en nous basant uniquement sur cette étude, mais les preuves concernant l’impact de l’alimentation sur la fertilité ne cessent de s’accumuler ».

*financée par la International Nut and Dried Food Council. Ce qui constitue un conflit d’intérêt.

Partager cet article