Une exposition dans votre ville pour s’affranchir de l’eczéma atopique

[07 juin 2019 - 14h14] [mis à jour le 07 juin 2019 à 14h16]

La dermatite atopique (ou eczéma atopique) affecte lourdement les adultes. Elle fait souffrir et isole socialement. Pour mieux comprendre, une exposition itinérante fait le tour de France. Elle a débuté ce mercredi 5 juin à Paris. Elle fera ensuite étape à Nancy le 15 juin, à Lille le 22 juin et à Orléans, le 6 juillet. Elle reprendra en septembre, à Bordeaux, Lyon, Nantes et Toulouse.

« La dermatite atopique, c’est ce que l’on appelle aussi l’eczéma qui survient souvent chez le bébé et qui peut perdurer à l’adolescence et à l’âge adulte », explique le Dr Eric Estève, chef du service de dermatologie du CHR d’Orléans. « C’est une affection inflammatoire chronique de la peau liée à une anomalie de la réponse immunitaire. » Au total, plus de 2,5 millions d’adultes sont concernés en France.

Un fardeau pour les patients

C’est peu connu, mais l’eczéma atopique est une de ces maladies qui rendent le quotidien insupportable, notamment dans les formes modérées à sévères. « Les manifestations peuvent prendre la forme de lésions qui couvrent tout le corps, de sécheresse intense de la peau avec des démangeaisons qui grattent en permanence », indique le Dr Estève. « Cela peut se traduire par un eczéma des mains et parfois une atteinte du visage. C’est une maladie particulièrement invalidante en termes de qualité de vie. Les démangeaisons provoquent par exemple des troubles du sommeil. Une patiente est venue me voir récemment pour m’indiquer qu’elle ne dormait que 3 heures par nuit. »

Ce n’est pas tout, les lésions rouges et suintantes s’affichent au regard des autres. « Les patients nous rapportent de nombreuses difficultés dans leurs relations sociales et professionnelles ». Sans oublier un toucher désagréable pour la personne mais aussi pour ses proches, sur les zones affectées. « Or toute altération du toucher, entraîne une altération de la vie affective, intime et sexuelle », précise le Dr Estève.

Vivre le quotidien d’une personne avec une peau abîmée

« L’eczéma atopique fait son expo » sera l’occasion de mieux appréhender ce quotidien avec une telle maladie de peau. Vous pourrez ainsi vivre une expérience au cœur de votre ville, mais aussi échanger avec des professionnels de santé et des associations de patients. Cette exposition itinérante est organisée par l’Association française de l’Eczéma, la Fondation pour la Dermatite Atopique et Sanofi Genzyme avec le soutien scientifique de ResoEczéma et de la Société française de Dermatologie.

Pour le Dr Eric Estève, « expliquer la médecine directement aux patients est très utile. Cela permet des échanges et puis d’indiquer quels sont les chemins à suivre pour accéder aux bonnes consultations aux bons endroits. C’est une démarche qui me parait essentielle. »

Le Dr Eric Estève se veut optimiste pour les malades souffrant des formes sévères de la maladie et en échec thérapeutique (près d’1 patient sur 2 n’obtient pas de réponse satisfaisante à son traitement). « Depuis quelques mois, des avancées thérapeutiques transforment la vie de malades dans un nombre de cas non négligeable ».

Pour davantage d’informations sur l’exposition, consultez le site www.dermatite-atopique.fr.

Partager cet article