Un jeûne nocturne plus long pourrait-il aider à perdre de la masse grasse ? C’est l’hypothèse posée par une équipe britannique. Dans le cadre d’une étude menée auprès d’un petit panel, les résultats sont positifs.

Prendre son petit-déjeuner plus tard et dîner plus tôt dans le but de perdre de la masse grasse. Voici ce que proposent des chercheurs de l’University of Surrey (Royaume-Uni). Pour en avoir le cœur net, ils ont constitué deux groupes. Dans le premier, 9 participants devaient retarder leur petit-déjeuner de 90 minutes et avancer leur dîner du même temps. En clair, s’ils avaient l’habitude de manger à 7 heures du matin, ils devaient attendre 8h30 avant de déguster leurs tartines. L’autre groupe, composé de 7 personnes, ne changeait pas ses habitudes.

Aucun régime spécifique n’était imposé aux participants pendant les 10 semaines qu’a duré ce travail. En parallèle, des examens médicaux avant et après l’étude ont été réalisés.

Lutter contre l’obésité

Résultat, les membres du premier groupe ont perdu en moyenne deux fois plus de masse grasse que le groupe contrôle. Malgré la petite taille de la cohorte, ces données révèlent le potentiel d’une prise alimentaire restreinte dans le temps en matière de bénéfices pour la santé. En effet, réduire la masse grasse abaisse aussi le risque de souffrir d’obésité et de maladies associées comme le diabète.

Toutefois, « nous n’avons pas pu déterminer si l’allongement de la période de jeûne nocturne est un facteur contributeur de cette perte de masse grasse », soulignent les auteurs. Seule certitude, les individus du premier groupe ont consommé des quantités d’aliments inférieures à celles du groupe contrôle.

Enfin, si ce constat était confirmé sur de plus larges cohortes, « de telles habitudes seraient difficiles à mettre en œuvre par de nombreuses personnes en raison des obligations familiales et sociale », soulignent-ils. En effet, tout le monde ne pourrait certainement pas se permettre de petit-déjeuner après 8h30 et de dîner avant 18h !

Partager cet article