Une rentrée bon pied… bon œil !

[27 août 2013 - 11h06] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h58]

Selon l’Asnav, un problème de la vue décelé avant 6 ans sera corrigé dans 75% des cas. © Phovoir.

Certificat médical, bilan dentaire, statut vaccinal… pour compléter votre check-up santé de la rentrée, faîtes aussi contrôler votre vue ! Selon le Baromètre 2013 de la santé visuelle  des français Asnav/OpinionWay, deux Français sur cinq âgés de 18 à 24 ans souffrent de fatigue visuelle. A l’occasion de la rentrée, l’Association nationale pour l’amélioration de la Vue (Asnav) rappelle qu’il est recommandé d’effectuer un contrôle de la vue par an.  Chez les enfants, notamment.

L’AsnaV souligne en effet que « les capacités visuelles sont sollicitées pour lire et écrire, mais sont également un facteur d’intégration et d’interaction souvent sous estimées. Un défaut visuel non-dépisté peut ralentir la scolarité de l’enfant ou de l’adolescent, voire son évolution sociale avec ses camarades à l’école ou lors d’activités extra-scolaires ».

Avant le CP : un retard dans l’acquisition du langage, des troubles et une lenteur dans l’exécution des gestes primaires (dyspraxie), un  état de fatigue anormal, constituent les principaux signaux d’alerte d’une déficience visuelle.

Après le CP : consultez un ophtalmologiste dans le cas où votre enfant lit de très près, se fatigue très rapidement, confond les lettres et se plaint de maux de tête récurrents.

D’une manière générale, l’ASNAV rappelle 3 bonnes raisons de réaliser un contrôle ophtalmologique annuel :

  • L’utilisation abusive des écrans (ordinateurs, télévisions, téléphones portables, tablettes). Elle est susceptible d’aggraver les déficiences visuelles, d’engendre maux de tête et problèmes de concentration ;
  • L’œil de l’enfant évoluant jusque l’âge de 12 ans, si une malformation visuelle n’est pas détectée, il grandira sans se rendre compte de son besoins de correction. Et cette faiblesse ne fera que s’accentuer ;
  • Des antécédents familiaux et le port des lunettes par les parents avant l’âge de 10 ans.

A la moindre question, interrogez votre ophtalmologiste. Et rendez-vous sur le site de l’ASNAV à l’adresse : http://asnav.org/.

Ecrit par Laura Bourgault  – Edité par : David Picot

Partager cet article