Chaque année, l’épidémie de grippe saisonnière touche toutes les tranches d’âge. Pour protéger les plus fragiles, la vaccination est recommandée chez les plus 65 ans et certains patients, comme ceux souffrant de maladies chroniques. Or les spécialistes avaient déjà remarqué que les écoles jouaient un rôle clé dans la diffusion du virus. Des chercheurs britanniques confirment grâce à un modèle mathématique, que l’immunisation des écoliers permettrait de combattre efficacement l’épidémie.

Des scientifiques du Public Health England et de la London School of Hygiene & Tropical Medicine ont utilisé un modèle mathématique pour étudier les données de surveillance concernant les épidémies de grippe recueillies entre 1995 et 2009. Grâce à cette méthode, ils ont imaginé plusieurs scenarii de transmission du virus au Royaume-Uni. Dans ces différentes simulations, nombres de facteurs variaient : le nombre d’infections, d’hospitalisations et de décès, les cas cliniques, etc…

L’école, un foyer favorisant les virus

Résultat, le scenario fournissant le meilleur rapport coût/efficacité intègre la vaccination de tous les enfants âgés de 5 à 16 ans. « Cette option se révèlerait même plus efficace que le fait de cibler les populations à risque », soulignent les chercheurs. En effet, cette stratégie protégerait non seulement les jeunes, mais aussi le reste de la population, par répercussion. En affaiblissant la transmission dans ce milieu, l’impact du virus serait réduit pour tous.

Partager cet article