Varicelle : 20 morts chaque année en France

[27 avril 2011 - 15h13] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h44]

La varicelle connait une activité qualifiée de « modérée à forte », par les médecins du Réseau Sentinelles. Au 17 avril, treize foyers d’activité forte avaient ainsi été identifiés, notamment dans les régions de Basse-Normandie, Languedoc Roussillon, Bourgogne et Corse. C’est l’occasion de rappeler que si cette maladie virale est le plus souvent bénigne chez l’enfant, elle est potentiellement grave lorsqu’elle frappe un adulte.

Quel virus ? La varicelle est provoquée par un herpès virus, le Varicelle-Zoster-Virus ou VZV. Comme l’explique l’Institut de Veille sanitaire (InVS), la varicelle elle-même « correspond à la primo-infection par le VZV. Persistant après l’infection à l’intérieur des ganglions nerveux, le virus est susceptible de se réactiver (des années voire des dizaines d’années plus tard, n.d.l.r.) à l’occasion d’une baisse de l’immunité cellulaire, provoquant un zona ».

700 000 cas par an. Chaque année en France, environ 700 000 cas de varicelle sont recensés. Neuf fois sur 10, la maladie touche un enfant de moins de 10 ans. Extrêmement contagieuse, elle est le plus souvent bénigne mais entraîne tout de même 3 000 hospitalisations et 20 décès chaque année dans l’Hexagone. A noter que dans 70% des cas, ces décès concernent des patients de plus de 10 ans. Des adultes ou des adolescents, donc.

La varicelle doit donc être prise très au sérieux, particulièrement chez l’adulte. Elle peut être à l’origine de complications extrêmement graves, notamment sur les plans neurologique et/ou pulmonaire. Celles-ci sont particulièrement dangereuses en raison du déficit en oxygène qu’elles peuvent entraîner. Sans oublier qu’une future maman peut transmettre le virus à son enfant à naître.

Quels symptômes ? Votre petit se plaint de maux de tête, de fatigue, il souffre d’une fièvre « modérée qui grimpe jusqu’à 38°C » ? Il présente quelques rougeurs surélevées de la peau très caractéristiques – que les professionnels qualifient de maculopapulaires ? Consultez alors sans attendre. Si le médecin diagnostique effectivement une varicelle, sachez que la contagion se poursuit jusqu’à l’apparition des croûtes. Généralement entre 5 à 7 jours.

Un Vaccin ? Il existe effectivement un vaccin contre la varicelle. Pour tout savoir, consultez le calendrier vaccinal 2011. Vous le trouverez dans la Bibilothèque PdF de destinationsante.com, Rubrique Vaccinations (page 114). Ou téléchargez-le directement.

Partager cet article