C’est la rentrée, boostez vos neurones !

[05 septembre 2013 - 09h15] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h58]

La rentrée, c’est l’occasion de conserver nos bonnes habitudes acquises au cours de l’été, en matière notamment d’activité physique, d’alimentation et de sommeil. Une hygiène de vie saine contribue en effet à maintenir la forme mais aussi conserver un cerveau au top. Vous en doutez ? Voici donc de quoi lutter contre les « trous de mémoire » et autres absences quotidiennes.

Le sport, les jambes… et la tête. L’activité physique reste l’un des moyens les plus efficaces pour lutter contre le surpoids. Et par conséquent, , pour prévenir les risques cardio-vasculaires, eux-mêmes susceptibles de provoquer un accident vasculaire cérébral (AVC). Mais ce n’est pas tout. Une pratique régulière influence durablement le fonctionnement de notre cerveau et permettrait même de retarder la survenue de certaines affections  comme la maladie d’Alzheimer.

Alors, marche, vélo, natation ou même jardinage… à vous de choisir. L’objectif étant de garder un rythme de vie actif. Rappelons que selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), nous devons consacrer au moins trente minutes quotidiennes à notre activité physique favorite pour préserver notre santé. Voilà qui n’a rien d’insurmontable !

Une alimentation équilibrée, au service des neurones. Un autre élément peut nous aider à lutter contre le déclin cognitif. Et il se trouve dans nos assiettes ! En effet, nombre de vitamines et autres  minéraux sont indispensables au fonctionnement de notre matière grise. Et certaines carences se montrent préjudiciables. Un exemple de menu qui a fait ses preuves? Le fameux régime méditerranéen. Ce dernier associe des fruits, des légumes, des céréales, des poissons et des graisses riches en acide gras oméga 3. Il est également pauvre en acides gras saturés et en produits laitiers ;

Le cerveau : un moteur qui a besoin d’être rechargé. Pas de mystère, le cerveau a besoin d’un repos de qualité… et en quantité suffisante. C’est bien simple, il déteste les dettes de sommeil.  Des nuits plus courtes ou fractionnées et ce sont nos capacités – notamment de concentration –  qui sont altérées. Un conseil, le soir, évitez les écrans (télévision, Internet…) qui perturbent l’endormissement et au moindre signe de fatigue, plongez dans les bras de Morphée…

Ecrit par : Vincent Roche – Edité par : David Picot

Partager cet article

SYNDICAT DE LA PRESSE INDÉPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE
Service de Presse en Ligne reconnu par la Commission paritaire des Publications et Agences de Presse (CPPAP) sous le n°0318 W 90885 (article 1er de la loi n° 86-187 du 1er août 1986 portant réforme du régime juridique de la presse)