Quels acides gras pour une bonne santé ?

[13 juillet 2016 - 09h23]

Consommer de grandes quantités d’acides gras saturés – contenus dans le beurre ou la viande rouge –augmenterait le risque de mortalité prématurée. Selon des chercheurs américains, substituer ces produits par des acides gras insaturés – comme l’huile d’olive par exemple – permettrait d’inverser la courbe du danger.

Durant 34 ans, les chercheurs de l’Ecole de santé publique de l’Université Harvard ont suivi 126 233 sujets. Chacun d’eux a dû – tous les 2 à 4 ans – les renseigner sur ses habitudes alimentaires. Au cours de ce travail, 33 304 décès ont été recensés. Les scientifiques ont alors étudié le lien de cause à effet entre le contenu de l’assiette et la mortalité par maladies cardiovasculaires, cancers, pathologies neurodégénératives…

Ils ont ainsi pu établir un rapport entre les différentes graisses alimentaires et le taux de mortalité. « Chaque apport de 2% d’acides gras trans est associé à un risque de décès prématuré accru de 16%. Et chaque augmentation de 5% de graisses saturées accroît ce risque de 8% », avancent les auteurs. « A l’inverse, l’apport d’acides gras insaturés est associé à une diminution du risque de décès prématuré de 11% à 19% ». Cela serait d’autant plus flagrant avec les omega 3 et omega 6, des acides gras polyinsaturés présents dans le maquereau, le hareng, la sardine fraîche, le saumon ou encore les huiles végétales.

Le changement a du bon

Les scientifiques ont surtout observé que les participants qui avaient changé leurs habitudes alimentaires au cours de l’étude voyaient leur risque de décéder prématurément chuter en flèche.

Partager cet article