Sel, soleil… vos cheveux se sont enfin remis des « joies de l’été » grâce à la coupe de rentrée et autres masques nourrissants ? Bonne nouvelle ! Pour conserver les bienfaits de ces soins et protéger au maximum la souplesse de vos cheveux, voici quelques techniques pour les attacher sans les fragiliser. 

Premier conseil pour le bien-être de vos cheveux, pensez à alterner les cheveux à l’air libre et la version attachée. Un avantage des cheveux attachés : le risque de fourche est limité car cette astuce réduit les frottements contre les vêtements. Mais aussi parce que le vent, la pluie et les poussières s’y mêlent moins. Bannissez par ailleurs les élastiques en caoutchouc et privilégiez ceux en tissu, sans attache métallique pour éviter les accros et arrachage. Serrez ces derniers suffisamment pour maintenir votre coiffure, sans pour autant effectuer autant de tours que possible, sans quoi vos cheveux pourraient se fragiliser et casser. D’autant que le nœud serré sera difficile à enlever le soir, augmentant là encore les risques de voir quelques cheveux restés dans l’élastique.

Du plaisir… avec modération !

Vous êtes adeptes des techniques plus sophistiquées à base de pinces et textures type gel ou spray pour tenir le tout en place ? Aucun souci pour s’offrir ces petits plaisirs beauté. En revanche, n’en abusez pas : une à deux fois par semaine suffit. Idem concernant le brushing : réalisée pour obtenir une queue de cheval lisse ou une mèche bien arrondie pour souligner les traits de votre visage, ce coup d’air dans les cheveux est à utiliser avec parcimonie. A force, les cheveux deviennent moins solides et plus cassants, notamment si vous utilisez de l’air chaud.

Evitez aussi de trop les tirer en arrière : laissez un peu de souplesse lorsque vous les attachez, sous peine de sentir cette tension tirer sur votre cuir chevelu. Idem si vous faîtes des tresses : torsadez vos 3 mèches équitablement réparties sans trop serrer. Et pensez à les détacher puis à les démêler avant de vous coucher, vos cheveux sont vivants et ont donc besoin de s’oxygéner de jour comme de nuit !

Partager cet article