Autisme : de faux espoirs pour les parents

[05 avril 2013 - 16h45] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h56]

La prise en charge des enfants autistes est essentiellement basée sur des traitements psychothérapeutiques. ©Phovoir

Un traitement miracle contre l’autisme ? C’est ce que promet la société ImmunoBiotech Ltd, basée sur l’île de Guernesey (Royaume Uni). Pour la somme non négligeable de 2 000 euros (pour une cure de 24 semaines), elle propose un traitement qui boosterait le système immunitaire de l’enfant. Et qui selon elle, permettrait de guérir 15% des patients concernés et d’améliorer significativement l’état de 70% des petits malades! Pour le Dr Eric Lemonnier psychiatre au CHU de Brest et spécialiste de l’autisme, il s’agit tout simplement d’une « escroquerie ».

Près de « 85% des enfants autistes ont un niveau de virus élevé dans l’organisme et un système immunitaire défaillant », assure le plus sérieusement du monde ImmunoBiotech Ltd dans un communiqué de presse daté du 3 avril. Soit le lendemain de la Journée mondiale contre cette maladie. « Grâce à une injection hebdomadaire du traitement GcMAF que nous avons mis au point, 70% présentent moins de symptômes et 15% sont totalement guéris. » Une promesse onéreuse puisque le traitement vendu sur Internet coûte aux parents 660 euros pour 8 semaines, soit environ 2 000 euros pour 24 semaines.

Comme l’explique le Dr Eric Lemonnier, « ils partent de l’idée que l’autisme serait secondaire à des anomalies du système immunitaire. Et tout ceci s’inscrit dans cette tradition qui laisse penser que le système gastro-intestinal modifierait, chez les autistes, l’absorption d’aliments et le fonctionnement du cerveau ». Or « cette affirmation ne repose sur aucune preuve! »

Rééducation et prise en charge psychothérapeutique

« L’autisme est une maladie gravissime aux conséquences sérieuses, à laquelle on ne connaît pas grand-chose », rappelle le Dr Lemonnier. « Par conséquent, certains discours New Age sur la toxicité éventuelle du monde moderne se mêlent à des hypothèses sur l’origine immunitaire de l’autisme. Mais pour l’instant, faute d’analyse scientifique, ce n’est pas sérieux. »

A l’heure actuelle, « la prise en charge des enfants atteints d’autisme se base sur des traitements rééducateurs et psychothérapeutiques », poursuit-il. « Ils suivent notamment des séances d’orthophonie adaptée. On les scolarise, et même si c’est difficile, on obtient des résultats très intéressants au cas par cas. » Ensuite, le suivi doit être adapté, avec des consultations au moins une fois par an, et à mesure que l’enfant grandit et se développe.

« Les traitements médicamenteux sont principalement symptomatiques », indique Eric Lemonnier. « Si un enfant est agité, agressif, se mutile, certains neuroleptiques peuvent aider. Et pour traiter les difficultés d’endormissement, qui concernent 60% des enfants autistes, nous prescrivons de la mélatonine. » Ce qui est sûr, c’est qu’« on ne sait pas soigner l’autisme actuellement. » Autrement dit, face à toute promesse venant de Guernesey ou d’ailleurs, mieux vaut passer son chemin…

Ecrit par : Dominique Salomon – Edité par : David Picot

Partager cet article