Balayage : éclaircir ses cheveux sans les abîmer

[27 juillet 2016 - 14h13] [mis à jour le 27 juillet 2016 à 14h25]

La technique du balayage consiste à teindre une partie de la chevelure par mèches fines. En se fondant naturellement dans la couleur d’origine, cette astuce réveille votre potentiel capillaire en créant l’illusion. Les tons châtain et bruns se rehaussent, les blondeurs éclatent. Et cela nécessite beaucoup moins de soins spécifiques comparés à la coloration. Mais quelques conseils s’imposent respecter la nature de vos cheveux.

Attention, les balayages ne sont pas recommandés pour les chevelures rousses. Cette couleur déjà si prononcée est en effet difficile à nuancer. Dans ce cas, mieux vaut éviter d’utiliser des produits à outrance pour obtenir un maigre résultat. Vos cheveux s’en trouveront fragilisés. Laissez donc le naturel opérer. Le balayage est aussi à éviter aussi sur les cheveux courts : il faut en effet de la matière pour répartir en harmonie le produit teintant.

Tout en nuance !

Pensez à toujours choisir des teintes en accord avec votre couleur naturelle. S’il s’agit d’un premier balayage, évitez de l’effectuer à la maison et rendez-vous dans un salon professionnel pour un résultat soigné et uniforme.

Pour protéger au maximum vos cheveux évitez de combiner henné et produits chimiques. Ce mélange agresse la fibre capillaire. Au quotidien, utilisez un shampoing pour cheveux colorés pour limiter la dépigmentation. Une fois par semaine, effectuez des masques nourrissants pour éloigner le phénomène d’assèchement qui a tendance à s’accentuer dans les semaines suivant le balayage. En moyenne et selon la nature du cheveu, 3 balayages annuels au maximum sont recommandés. D’autant plus qu’en été, vos cheveux sont déjà menés à rude épreuve avec le chlore de la piscine, le sel de la mer et les rayons du soleil, bien connus pour accélérer le phénomène d’assèchement.

Partager cet article