Utilisé comme herbicide dans les vignes, vergers et potagers, le Basta F1 a fait l’objet d’un retrait de son autorisation de mise sur le marché. Une décision prise par l’Anses ce 24 octobre, justifiée par la présence de glufosinate, un composant jugé dangereux pour la santé humaine.

En parallèle du débat sur le glyphosate, un autre herbicide fait l’objet d’une toxicité menaçant son maintien sur le marché. Il s’agit du Basta 1, commercialisé par le laboratoire Bayer. Ce 24 octobre, l’Agence nationale de sécurité sanitaire et de l’alimentation (Anses) a en effet « procédé au retrait de son autorisation de mise sur le marché ». Neuf marques dérivées* jusqu’ici légales seront aussi interdites.

Travailleurs, enfants…

Connu pour ses propriétés herbicides, le Basta 1 est « utilisé en pulvérisations sur des vignes, bergers, légumes et pommes de terre ». En cause, le degré de dangerosité de son principal composant, le glufosinate-ammonium**, pour la santé humaine en cas d’exposition. Notamment « pour les personnes et travailleurs appliquant  ce toxique, celles susceptibles de se trouver dans un espace où ce produit est ou a été appliqué ». Mais aussi « les enfants habitant ou fréquentant une institution à proximité des espaces traités ».

*AGRIHERB, BACKDRAFT, BASTA S, CAZOBASTA, FINALE, FLAM-IP, FOSINET, GLUFO +, TRESOR
*substance classée reprotoxique présumée (R1B)

Partager cet article