Lancées au mois de janvier, les réunions de consultation d’Etats généraux de la bioéthique se sont terminées le 30 avril. Combien de Français se sont exprimés ? Quels sujets ont le plus captivé les citoyens au cours des débats et sur internet ?

Lancée en janvier 2018, la consultation des Etats généraux de la bioéthique est désormais terminée. Portée par le Comité consultation national d’éthique (CCNE), cette dernière a rassemblé 39 032 personnes sur le site web dédié à la discussion en ligne. Et 18 500 citoyens sont venus débattre en région.

AMP, fin de vie, cellules souches…

Au total, 9 thématiques alimentaient les discussions. L’item « procréation et société » a recueilli 45% des contributions sur internet, avec la délicate question de l’accès à l’AMP pour toutes les femmes. Puis « la fin de vie (24%) ». En troisième et quatrième position, on trouve les « cellules souches et recherche sur l’embryon (12%) », puis les « examens génétiques et médecine génomique (5%) ». Viennent ensuite les « dons et transplantations d’organes (4%) », « l’intelligence artificielle et robotisation (3%) », « la santé et l’environnement (3%) », « les neurosciences(2%) », « les données de santé (2%) ».

Un quart des débats a porté sur les thèmes « procréation et société » et un autre quart sur les « examens génétiques et médecine génomique ». Une trentaine de rencontres a été consacrée à « la fin de vie ». Des notions transverses sur l’organisation du soin ou la place du patient dans le système de santé ont aussi été abordées.

Le CCNE a par ailleurs auditionné 150 associations, sociétés savantes, institutions, groupes de courants philosophiques ou religieux, entreprises privées ou syndicats d’entreprises.

Et après ?

Le CCNE va désormais « analyser l’ensemble des données ayant alimenté la consultation. Un comité de rédaction(…) est chargé d’en faire la synthèse, qui sera soumise à l’approbation de l’ensemble du CCNE ». Et « le rapport de synthèse ainsi que les opinions du Comité citoyen des Etats généraux de la bioéthique* seront remis début juin » aux autorités politiques.

Ensuite, le CCNE remettra un avis dans lequel « les grandes valeurs éthiques à prendre en compte dans les futures lois de bioéthique seront rappelées ».

*indépendant du CCNE, le Comité citoyen des Etats généraux de la bioéthique est composé de 22 personnes représentatives de la population française. Il s’est rassemblé pendant 3 week-ends à Paris pour porter leur regard critique sur les thématiques « Fin de vie et suicide assistée » et « Génomique en population générale »

Partager cet article

SYNDICAT DE LA PRESSE INDÉPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE
Service de Presse en Ligne reconnu par la Commission paritaire des Publications et Agences de Presse (CPPAP) sous le n°0318 W 90885 (article 1er de la loi n° 86-187 du 1er août 1986 portant réforme du régime juridique de la presse)