Cancer de l’estomac : impliquer les proches

[28 février 2013 - 17h43] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h55]

Les études scientifiques ont montré que les proches d’un patient atteint de cancer de l’estomac avaient un risque plus important que la population générale d’en développer un. © InCA

Chaque année en France, le cancer de l’estomac tue 4 400 patients… soit 12 par jour ! Face à ce constat, l’lnstitut national du Cancer (InCA) publie quatre brochures de prévention. Trois à destination des professionnels et une pour le grand public.

En 2011, près de 6 500 nouveaux cas de cancers de l’estomac ont été diagnostiqués dans l’Hexagone. Et huit fois sur dix, ils sont dus à une infection par Helicobacter pylori. Cette dernière se développe pendant l’enfance et se transmet par voie orale. Elle toucherait d’ailleurs 20% à 50% de la population. Ce qui ne signifie pas, bien entendu, que la même proportion souffrira d’un cancer de l’estomac.

« Les études scientifiques ont montré que les proches d’un patient atteint de cancer de l’estomac avaient un risque plus important que la population générale d’en développer un » explique l’InCA. « Ce risque reste assez faible mais justifie une démarche de prévention spécifique. »

Vous êtes actuellement pris en charge pour un cancer de l’estomac ? Incitez vos proches à parler avec leur médecin traitant du risque d’infection par Helicobacter pylori.  Celui-ci leur prescrira un test permettant de détecter la présence de la bactérie dans l’estomac. Si besoin, il les orientera vers un gastroentérologue.

Quant aux documents destinés aux professionnels, ils précisent les populations à risque pour lesquelles il est nécessaire de mettre en place une démarche de prévention spécifique. Ils détaillent également les étapes de cette prise en charge : recherche de l’infection, traitement puis contrôle indispensable de l’efficacité de l’éradication de la bactérie.

Pour en savoir plus, télécharger la brochure destinée aux patients : Prévention du cancer de l’estomac sur le site de l’InCA.

Ecrit par : Vincent Roche – Edité par : Emmanuel Ducreuzet

Partager cet article