Cancer : retrouver le plaisir de manger

[29 octobre 2013 - 11h33] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h58]

Cancer : des astuces pour retrouver le goût des aliments ©Phovoir

Une enquête menée auprès de patients souffrant d’un cancer révèle que 32% redoutent le moment du repas. Et près de 70% ressentent une modification du goût des aliments. En cause, la maladie en elle-même bien sûr, mais aussi l’impact de certains traitements. Et pourtant 84% des malades revendiquent le plaisir de manger pour mieux accepter la maladie.

L’Institut polytechnique La Salle de Beauvais a donc interrogé 160 patients suivis pour un cancer. Le traitement du cancer peut induire des désagréments, d’intensité variable selon les patients, susceptibles de perturber leur comportement alimentaire. Par exemple, en raison d’une irritation buccale, d’une bouche desséchée ou de la fatigue, 67% préfèrent des aliments mixés ou hachés plus faciles à mâcher et à avaler. C’est pourquoi, ils privilégient les produits laitiers, les potages, les fruits, les féculents ou encore le poisson. A l’inverse, le sel, les viandes rouges, la charcuterie, ou les fritures sont instinctivement rejetés.

Du fromage avec les viandes rouges ?

Autre raison à ce dégoût, 43% perçoivent un goût métallique en bouche en lien avec leur traitement. Notamment avec la majorité des produits carnés. Selon les médecins, les fromages à pâte dure trouvent alors un intérêt particulier. Associés à la viande, ils masquent cette saveur désagréable. Il est également recommandé d’éviter le café et le chocolat. Autre astuce, utiliser des couverts en plastique.

Les patients se plaignent également du contenu de leur assiette, trop souvent insipide. Les nutritionnistes conseillent de consommer des plats à température ambiante et d’utiliser des exhausteurs de goûts comme le sucre, les agrumes, le vinaigre, les épices…

Bien souvent, les traitements provoquent des nausées. Les patients devront éviter de consommer des produits gras et des aliments dont l’odeur est forte. Mieux vaut s’orienter vers des repas froids et sans matières grasses. Enfin il convient de bien s’hydrater.

Ecrit par : Emmanuel Ducreuzet – Edité par : Vincent Roche

Partager cet article