Cancers : montrez donc votre peau

[27 mai 2013 - 16h12] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h56]

Cancer de la peau, la première prévention, c’est de se protéger du soleil ©Phovoir

La 15ème Journée nationale de prévention et de dépistage anonyme et gratuit des cancers de la peau se déroulera ce jeudi 30 mai. Organisée par le Syndicat national des Dermatologues (SNDV) et avec le soutien de l’Institut national du Cancer (INCa), elle mobilisera des centaines de dermatologues pour vous accueillir dans des centres dédiés. Pour connaître les lieux où vous pourrez les rencontrer, composez le numéro Vert suivant : 0800 11 2013. Vous trouverez également toutes les informations sur le site www.dermatos.fr.

Au total en 2009, plus de 77 000 patients ont été pris en charge pour un cancer de la peau en France. Et on estime à 9 780 le nombre de nouveaux cas de mélanome cutanés survenus en 2011, ayant entraîné 1 620 décès. Or ce cancer est visible. Il peut donc être détecté, et traité à un stade précoce.

Le Dr Maud Bergis est dermatologue à Paris et membre du SNDV. « Si vous avez constaté qu’un grain de beauté est apparu ou que son aspect s’est modifié », souligne-t-elle, « appliquez la règle ABCDE développée par les dermatologues. Chacune de ces lettres correspond à une caractéristique qui permet de qualifier les grains de beauté :

A pour Asymétrie : il s’agit d’un grain de beauté de forme ni ronde, ni ovale ;

B pour Bords irréguliers : les bords du grain de beauté sont découpés, il présente des irrégularités ;

C pour Couleur non homogène. Autrement dit, si vous constatez que votre grain de beauté présente des nuances dans ses couleurs ;

D pour Diamètre : si sa taille augmente ;

– Enfin E pour Evolution s’il change d’aspect avec le temps, s’il gratte, s’il saigne ou s’il brûle ».

Kératose solaire : un précurseur de cancer ?

Pour le Dr Maud Bergis, « si vous observez un de ces critères, le mieux est d’aller consulter votre médecin ». Outre les grains de beauté dont l’aspect a évolué, il existe d’autres signes d’alerte. Et notamment ce que les spécialistes appellent la kératose actinique ou kératose solaire. « Elle survient lorsqu’une cellule cutanée se met à trop se multiplier. Un phénomène provoqué par l’abus d’exposition au rayonnement solaire », explique le Dr Bergis. « La kératose n’est pas cancéreuse en elle-même, mais sans traitement elle peut entraîner un carcinome, un cancer de la peau qui reste localisé. Cela se présente comme une petite lésion rose, qui pèle un peu, avec un aspect rugueux ».

Les kératoses solaires peuvent être présentes sur le visage, le crâne, les avant-bras, le dos de la main. Autrement dit, les zones découvertes. Et tout comme pour le mélanome, certaines populations sont plus à risque que d’autres. C’est le cas des personnes à phototype clair de type anglo-saxon, ou des professionnels exposés à la lumière naturelle. Enfin les personnes qui ont des antécédents personnels ou familiaux de cancers de la peau sont également à risque. Au même titre que les clients des cabines de bronzage.

Ecrit par : Emmanuel Ducreuzet – Edité par : Marc Gombeaud

Partager cet article