Cigarette électronique: les adolescents, victimes du vapotage passif

[06 septembre 2019 - 14h09] [mis à jour le 06 septembre 2019 à 15h53]

Les preuves concernant les effets néfastes de la cigarette électronique sur la santé ne cessent de s’accumuler. Même en cas de vapotage passif. Or l’exposition des enfants et des adolescents aux vapeurs de l’e-cigarette est en hausse d’après une récente étude américaine.

Afin d’évaluer l’exposition des adolescents au vapotage passif des chercheurs du Dana-Farber Cancer Institute (Boston, Massachusetts) ont interrogé plus de 17 000 élèves de niveaux collège et lycée. Le résultat est « inquiétant » selon le Dr Andy Tan, principal auteur de ce travail. En effet, le nombre d’élèves exposés au vapotage passif est passé de 1 sur 4 entre 2015 et 2017 à 1 sur 3 en 2018.

La majorité des études menées sur le vapotage passif révèlent que celui-ci constitue un risque pour la santé. « L’exposition passive à l’aérosol de l’e-cigarette est en effet reconnue responsable d’un passage de nicotine voisin de celui observé dans le cas d’un tabagisme passif et est associée à des phénomènes d’irritations des bronches », indique l’Université de Genève sur sont site stop-tabac.ch. « Ce qui entraîne une augmentation de la toux et d’obstruction des voies respiratoires. » En particulier pour les populations vulnérables comme les enfants et les adolescents. Outre la nicotine, les e-cigarettes contiennent également de nombreuses substances toxiques comme des métaux lourds, de la glycérine et des parfums artificiels.

Par conséquent, « il est important d’informer les parents et les jeunes des risques de cette exposition », concluent les scientifiques.

Partager cet article