Contre la dirofiliarose, faites traiter votre chien

[19 juillet 2013 - 14h14] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h57]

Contre la dirofiliarose, des traitements préventifs. ©Phovoir

Egalement appelée « maladie des vers du cœur », la dirofiliarose est une affection grave qui touche surtout les chiens. Provoquée par un ver inoculé par des moustiques femelles, cette zoonose affecte notamment le cœur mais également les artères pulmonaires. Elle sévit dans le sud de la France. Côté prévention, votre vétérinaire saura vous conseiller sur les différents traitements disponibles.

La dirofiliarose survient à la suite d’une piqûre de moustique infecté par un ver rond, Dirofilaria immitis. Ensuite, la larve (microfilaire) se niche sous la peau du chien. Une fois adulte, celle-ci migre vers le cœur et s’installe dans les artères pulmonaires. Résultat, le fonctionnement du muscle cardiaque en est affecté. En cas d’infestation massive, le chien risque même de souffrir d’un syndrome hémolytique grave ou encore d’une obstruction de la veine cave. Autant dire que les complications liées à la dirofiliarose relèvent de l’urgence.

Toux, difficultés respiratoires, insuffisance cardiaque, fatigue, perte de poids, troubles rénaux, fonte musculaire… Autant de signes qui peuvent se manifester des semaines, voire des années après la piqûre. Cette affection grave reste extrêmement difficile à traiter. C’est pourquoi il est vivement recommandé de tout miser sur la prévention. Dans un premier temps, évitez les promenades à la tombée de la nuit, notamment si vous vivez dans le sud de la France. Par ailleurs, les marais et autres zones humides sont à proscrire.

Le meilleur moyen de prévention repose sur un traitement prophylactique. Ce dernier pourra être prescrit par un vétérinaire qui saura vous conseiller. Pour celles et ceux qui partent dans le sud avec leur compagnon à quatre pattes, il convient de bien anticiper la consultation.  Le traitement protège généralement un mois.

Ecrit par : Emmanuel Ducreuzet – Edité par : Dominique Salomon

Partager cet article