Alcool, cigarette, cannabis… Même si la consommation de drogues chez les jeunes diminue, elle demeure importante. Côté prévention, on ne lâche donc rien. A ce titre, la campagne de sensibilisation « Amis aussi la nuit » est lancée ce 25 septembre par Santé publique France auprès des 17-25 ans.

« Amis aussi la nuit », voici le thème de la campagne de prévention organisée par Santé publique France et l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT). Une opération adressée aux 17-25 ans. L’idée, remettre au cœur de la prévention la place de l’amitié. « Des comportements protecteurs au sein des groupes de jeunes ont été observés. L’amitié entre jeunes serait ainsi un facteur de protection pour réduire les risques immédiats liés aux consommations importantes de substances psychoactives. »

Du 25 septembre au 25 octobre, vous verrez le slogan « Prendre soin de ses amis, c’est le faire aussi la nuit » défiler sur vos écrans et autres messages d’annonce à la radio. Mais aussi sur les plateformes d’écoute (Spotify, Deezer) et les réseaux sociaux (Snapchat, Instagram…). Et dans les lieux de fête et les Bureaux des élèves (BDE) des écoles et des universités. Pour plus d’informations, rendez-vous sur la page www.amisaussilanuit.fr.

Une consommation plus modérée depuis 2010

Cette campagne vient muscler les rangs de la réduction des risques, malgré un net recul de la consommation depuis 2010. « En 10 ans le nombre d’adolescents de 17 ans déclarant n’avoir jamais consommé d’alcool, de tabac et de cannabis a augmenté, passant de 5,1 % en 2008 à 11,7 % en 2017 », déclarent Santé publique France et l’OFDT dans une synthèse des connaissances sur la consommation de substances psychoactives chez les jeunes .

Mais ces « consommations restent préoccupantes, notamment chez les 18-25 ans ». Dans cette génération, 27% a consommé du cannabis au cours de l’année 2017, contre 23% en 2010. Et l’alcool occupe toujours une place importante dans les habitudes. Ainsi, 80% des volontaires interrogés en ont bu dans les 12 derniers mois précédant l’enquête « La consommation d’alcool chez les adultes en France en 2017 »*.

Le cannabis banalisé 

Comment les jeunes perçoivent-ils la dangerosité des drogues ? Le tabac est de moins en moins bien vu. Mais le cannabis est considéré comme moins nocif que la cigarette. Et l’alcool reste toujours l’allié de « la joie, de la convivialité, du plaisir et donc indispensable selon les jeunes au contexte festif ». Le milieu d’études influerait ce comportement. Dans les filières dites sélectives, les alcoolisations ponctuelles sont en effet plus fréquentes : 16% dans les écoles d’ingénieur et de commerce contre 8% dans pour les autres étudiants.

A noter : les alcoolisations ponctuelles importantes sont caractérisées à partir de « 5 verres en une occasion pour les adultes, et de 6 verres pour les mineurs ».

*publiée en 2019 dans Bulletin épidémiologique hebdomadaire. Richard J-B. et al.

Partager cet article