Couches et produits d’hygiène : comment protéger Bébé contre les toxiques ?

[23 août 2018 - 12h18] [mis à jour le 23 août 2018 à 12h19]

La peau de Bébé, tout comme son organisme entier, est très fragile. C’est pourquoi il est important de ne pas l’exposer à des substances toxiques, notamment par le biais de produits d’hygiène. Pour aider les parents à faire le bon choix, le magazine 60 millions de consommateurs publie ses résultats d’analyses de couches, laits, gels nettoyants, crèmes hydratantes et autres liniments. S’ils sont globalement satisfaisants, la présence de traces de glyphosate, d’irritants et de substances allergisantes inquiète encore.

« La persistance du résidu du glyphosate (le principe actif de l’herbicide Roundup classé comme cancérogène probable par le Centre international de recherche sur le Cancer de l’OMS à Lyon) dans des couches et de phénoxyéthanol, un conservateur soupçonné de toxicité, dans des produits d’hygiène de grandes marques continue d’inquiéter », indique le magazine 60 millions de consommateurs.

Dans le détail, des traces de résidu de glyphosate ont été retrouvés dans des couches de Love & Green, Lotus Baby, Pommette, Lillydoo et Mots d’enfants. Concernant cette dernière marque, des composés organiques volatiles (COV) ont également été identifiés.

Les produits d’hygiène quant à eux présentent pour la majorité une composition correcte. Toutefois, la présence d’irritants et de nombreuses substances allergisantes reste à déplorer.

Le plus est l’ennemi du mieux

Si les résultats de l’analyse des 155 couches et produits d’hygiène pour nourrissons restent globalement rassurants, comment faire pour s’assurer que Bébé est protégé de tout toxique ? « Plus le nombre de produits appliqués sur la peau de bébé est élevé, plus le risque est élevé », souligne 60 millions. Il est donc plus prudent de réduire au maximum le nombre de produits appliqué à un tout petit. Des couches et du liniment ou un lait nettoyant suffisent en général pour le change. Et pour restreindre encore le risque, choisissez les produits contenant le moins d’ingrédients possible. « Il est alors plus facile de repérer les substances indésirables », poursuit le magazine.

Parmi les substances à écarter en priorité, notez :

  • le phénoxyéthanol, un conservateur soupçonné de toxicité ;
  • le sodium lauryl sulfate/ammonium lauryl sulfate, des tensio-actifs très irritants ;
  • et l’alcool, un conservateur ou solvant irritant.

Evitez aussi les produits contenant du parfum, potentiellement allergisant. Ainsi que certains ingrédients préoccupants (même s’ils n’ont pas été décelés au cours de cette étude) car ils sont toujours autorisés dans certaines catégories de produits de soin destinés aux bébés. Il s’agit :

  • du butylparaben, un conservateur soupçonné d’être un perturbateur endocrinien ;
  • du propylparaben, un conservateur soupçonné d’être un perturbateur endocrinien ;
  • du methylisothiazolinone et les autres molécules dont le nom se termine par –thiazolinone, un conservateur très allergisant.

Pour en savoir plus, tous les résultats des analyses de 60 millions de consommateurs sont disponibles dans le numéro 540 du magazine, actuellement en vente en kiosques.

Partager cet article