Couple : comment chasser la jalousie ?

[21 septembre 2018 - 15h53] [mis à jour le 21 septembre 2018 à 16h11]

Preuve de sentiments ou arme de destruction massive d’un couple ? La jalousie peut stimuler l’amour lorsqu’elle reste modérée. Mais quand les crises sont répétitives, elle peut fragiliser les bases du couple. Comment se départir de ce sentiment si pesant ? 

Dans certains cas, la jalousie met du piquant dans le couple. Le simple fait d’avoir ressenti un petit vertige en voyant l’autre parler, regarder ou passer du temps avec quelqu’un suffit à donner de l’énergie au désir amoureux, sensuel et sexuel. Le tout étant de s’éloigner du reproche, de la méfiance et de la rancune tant que le comportement de votre conjoint ne dépasse pas les limites.

Dans d’autres cas, la jalousie vous met hors de vous : vous vous sentez incapable de contrôler ce malaise amoureux quand bien même l’élément perturbateur relève de l’insignifiant. Mais l’insignifiant est si subjectif… un acte peut paraître dénué de toute ambiguïté pour l’un des membres du couple, alors que pour l’autre, il prend une ampleur dangereuse. C’est là qu’interviennent des facteurs aussi importants que le poids du passif, l’estime de soi ou encore le rapport à l’ego. En effet, selon le psychanalyste Jean-Pierre Winter, l’être jaloux projette sur l’autre ses propres désirs plus qu’un reproche concret des faits.

Des conseils pour sortir de la spirale

Si une jalousie infondée vous gâche la vie, évitez de fouiller dans les affaires de votre conjoint. Vous aurez tendance à tout interpréter négativement. Rappelez-vous aussi les bases de confiance sur lesquelles votre couple s’est construit. Prenez du recul pour vous rappeler les bons moments et les projets à deux, au lieu de focaliser votre attention sur l’être ou la situation jalousée.

Plongez-vous dans le livre de Florentine d’Aulnois-Wang, Les clés de l’intelligence amoureuse. Vous en saurez plus sur la mécanique de la dispute du couple et le pouvoir du contact tactile après un conflit. Mais aussi sur le fait que « ce n’est pas notre partenaire qui nous blesse, mais nos anciennes douleurs qui se réveillent à son contact ». Ou encore des conseils pour composer avec cette relation à trois : « toi, moi, l’espace entre nous ».

Un travail sur soi…

L’amoureux est souvent jaloux d’une tierce personne qui peut beaucoup lui ressembler, ou au contraire ne présenter aucun point commun avec lui. Dans l’œil du jaloux, le conjoint chercherait soit à trouver le même que lui mais en mieux, soit à trouver son opposé, envoyant ainsi un message de non satisfaction. Si après réflexion vous comprenez que cette tierce personne ne vient clairement pas perturber l’équilibre de votre couple, alors un petit travail sur vous peut s’avérer nécessaire !

Tournez-vous vers des techniques de « développement personnel dirigées vers les ressentis, les interactions et les croyances sur soi », conseille le Dr Dominique Servant, auteur de l’ouvrage Se libérer de l’anxiété et des phobies en 100 questions. Exemples avec la méditation, la relaxation, les thérapies comportementales et cognitives ou encore l’hypnose qui aident à la gestion des émotions. La réactivation par l’EMDR de souvenirs enfouis peut aussi s’avérer efficace. Cette technique repose sur la désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires. Tout comme une psychothérapie peut vous aider à formuler et comprendre des non-dits qui vous pèsent.

Ces démarches vous aideront  à chasser « les émotions négatives et l’anxiété qui nous (…) éloignent du changement ». Au contraire, « l’acceptation des émotions nous aide à changer et à mettre en place de nouvelles attitudes. (…) Il faut comprendre, accepter et ne pas laisser en soi des frustrations, des blessures, des humiliations ». 

Et comme le rappelle Paulo Coelho, auteur brésilien, « l’amour n’est pas seulement un sentiment, c’est aussi un art. Et comme tous les arts, l’inspiration ne suffit pas, il lui faut aussi beaucoup de travail ». C’est donc tout à fait normal, voire sain pour l’équilibre, si votre couple vous pousse à apprendre des choses, à en ajuster d’autres…

* eye movement desensitization and reprocessing

Partager cet article