Dents sensibles : les bons réflexes

[04 février 2016 - 09h24]

Impossible de déguster une glace ou de boire un café sans ressentir comme des petites décharges électriques à la base de vos dents ? Il existe des solutions pour soulager cette hypersensibilité dentaire.

Premier réflexe en cas de sensibilité dentaire : en parler à votre dentiste. Lui seul pourra confirmer que vos douleurs ne sont pas dues à des caries. Et vous proposer la prise en charge la mieux adaptée. Si votre hypersensibilité est due à un émail très abîmé, la pose d’un vernis fluoré sera en effet nécessaire. Si elle est due à une rétractation de la gencive, il faudra agir sur deux niveaux. Poser des composites afin de protéger la partie de la dent « mise à nue » des agressions extérieures. Et traiter la maladie parodontale pour limiter la rétractation de la gencive.

Si l’atteinte de votre émail est limitée, de nouvelles habitudes d’hygiène bucco-dentaires peuvent suffire :

  • Utilisez une brosse à dents souple. Au moment du brossage, exercez une pression douce sur vos dents. Tenir votre brosse entre deux doigts et non à pleine main peut vous aider à contrôler votre force. Faites des mouvements verticaux, en partant toujours de la gencive : de haut en bas pour les dents du haut, de bas en haut pour les dents du bas.
  • Préférez les dentifrices « dents sensibles ». Riches en acétate de strontium, en nitrate de potassium ou encore en fluorure de sodium, ils forment une barrière minérale naturelle à la surface de la dent, la protégeant ainsi contre les agressions thermiques et chimiques. Pour optimiser leur action, laissez-les reposer quelques instants avant de vous rincer la bouche. Un dernier détail qui a son importance pour que le dentifrice conserve toute son efficacité : utilisez-le toujours avec une brosse sèche.
  • Oubliez les blanchiments de dents. Ces techniques sont bien trop agressives pour un email déjà fragilisé.

A noter : traitez un éventuel bruxisme ou un éventuel reflux gastro-oesophagien. Tout deux sont connus pour favoriser l’hypersensibilité dentaire.

Partager cet article